Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

TRIBUNE

Dans cette déclaration, le Syndicat national des artistes musiciens du Burkina Faso dénonce une gestion catastrophique au sein du Bureau burkinabé des droits d’auteurs (BBDA).

 «Camarades artistes du Burkina Faso, depuis un certain temps le Synamub (Syndicat national des  artistes musiciens du Burkina Faso) constate une gestion catastrophique au sein du BBDA (Bureau Burkinabé des droits d’Auteurs). Cette gestion se traduit par l’absence de démocratie dans la désignation des membres du Conseil d’Administration de l’institution.

En effet, il s’est tenu le 26 octobre 2016 une assemblée générale du BBDA à laquelle certaines structures représentatives des artistes musiciens n’ont pas été invitées. Il s’agit entre autres de Nouvelles Nation, du Synamub, etc.

Et pourtant c’est à cette assemblée générale précisément que l’on a désigné les membres du conseil d’Administration au mépris  d’une catégorie importante des artistes. Nous rappelons que le Conseil d’Administration du BBDA  discute et décide du sort des artistes(les questions de soutien,  de paiement, etc.).

Au regard de ce qui précède, le Synamub tient à marquer son désaccord face au clientélisme,  au copinage et à l’absence de démocratie. C’est pourquoi le Synamub lance un vibrant appel aux artistes :

– à se mobiliser pour faire barrage à toute forme de confiscation du BBDA ;
-à refuser que la désignation en tant que membre du Conseil d’administration du BBDA ne soit pas conditionnée par l’allégeance à des individus égoïstes ou à des roitelets.

Non au clientélisme !
Non au copinage !
Non à la gestion autarcique du BBDA !
Vive les artistes musiciens du Burkina Faso !
Vive le SYNAMUB ! »
Fait à Ouagadougou le 31 octobre 2016
Le  Secrétaire  Général
Abdoul Kader OUATTARA alias Almamy KJ

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir