Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

TRIBUNE

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture suspend son mot d’ordre de grève de 96 heurs et s’en explique dans la déclaration qui suit.

 

En dépit de la violation flagrante des dispositions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les libertés syndicales, notamment la Convention 87 ratifiée par le Burkina Faso le 21 novembre 1960, les travailleurs ont résisté en maintenant le piquet de grève.

Devant la montée de la tension entre manifestants et agents des forces de l’ordre, le Collectif syndical CGT-B et l’Unité d’Action Syndicale du Burkina sont intervenus.

Suite aux concertations engagées le 27 octobre 2016, par ces derniers, avec le Gouvernement, au regard du contexte national et des engagements pris par son Excellence monsieur le Premier Ministre, lors de la rencontre avec la délégation de l’UAS ce vendredi 28 octobre 2016, les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM, décident de suspendre le mot d’ordre de grève ce vendredi 28 octobre 2016 à 23H59mn. Le Bureau National invite l’ensemble des travailleurs à reprendre le service à partir de 0H.

Cette suspension du mot d’ordre traduit l’expression du patriotisme des militants du SYNATIC. Les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM veulent à travers cette suspension montrer leur attachement à l’intérêt général des burkinabè. Le SYNATIC veut, par ailleurs, marquer sa disponibilité à poursuivre les concertations, avec le Gouvernement, pour une résolution des préoccupations des travailleurs.

Toutefois, le SYNATIC se réserve le droit d’observer, en temps voulu, un mot d’ordre de grève sans préavis, si les engagements pris ne sont pas tenus dans les meilleurs délais.

En rappel, les négociations entreprises, sous la tutelle de son Excellence monsieur le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, ont été suspendues, le 25 octobre 2016, faute d’accord sur l’octroi d’un statut dérogatoire aux EPE de la Communication (RTB et Sidwaya), en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat.

Ouagadougou, le 28 octobre 2016

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général

 Siriki DRAME

Chevalier de l’Ordre National

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir