Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

TRIBUNE

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture suspend son mot d’ordre de grève de 96 heurs et s’en explique dans la déclaration qui suit.

 

En dépit de la violation flagrante des dispositions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les libertés syndicales, notamment la Convention 87 ratifiée par le Burkina Faso le 21 novembre 1960, les travailleurs ont résisté en maintenant le piquet de grève.

Devant la montée de la tension entre manifestants et agents des forces de l’ordre, le Collectif syndical CGT-B et l’Unité d’Action Syndicale du Burkina sont intervenus.

Suite aux concertations engagées le 27 octobre 2016, par ces derniers, avec le Gouvernement, au regard du contexte national et des engagements pris par son Excellence monsieur le Premier Ministre, lors de la rencontre avec la délégation de l’UAS ce vendredi 28 octobre 2016, les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM, décident de suspendre le mot d’ordre de grève ce vendredi 28 octobre 2016 à 23H59mn. Le Bureau National invite l’ensemble des travailleurs à reprendre le service à partir de 0H.

Cette suspension du mot d’ordre traduit l’expression du patriotisme des militants du SYNATIC. Les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM veulent à travers cette suspension montrer leur attachement à l’intérêt général des burkinabè. Le SYNATIC veut, par ailleurs, marquer sa disponibilité à poursuivre les concertations, avec le Gouvernement, pour une résolution des préoccupations des travailleurs.

Toutefois, le SYNATIC se réserve le droit d’observer, en temps voulu, un mot d’ordre de grève sans préavis, si les engagements pris ne sont pas tenus dans les meilleurs délais.

En rappel, les négociations entreprises, sous la tutelle de son Excellence monsieur le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, ont été suspendues, le 25 octobre 2016, faute d’accord sur l’octroi d’un statut dérogatoire aux EPE de la Communication (RTB et Sidwaya), en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat.

Ouagadougou, le 28 octobre 2016

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général

 Siriki DRAME

Chevalier de l’Ordre National

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé