Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018

TRIBUNE

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture suspend son mot d’ordre de grève de 96 heurs et s’en explique dans la déclaration qui suit.

 

En dépit de la violation flagrante des dispositions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les libertés syndicales, notamment la Convention 87 ratifiée par le Burkina Faso le 21 novembre 1960, les travailleurs ont résisté en maintenant le piquet de grève.

Devant la montée de la tension entre manifestants et agents des forces de l’ordre, le Collectif syndical CGT-B et l’Unité d’Action Syndicale du Burkina sont intervenus.

Suite aux concertations engagées le 27 octobre 2016, par ces derniers, avec le Gouvernement, au regard du contexte national et des engagements pris par son Excellence monsieur le Premier Ministre, lors de la rencontre avec la délégation de l’UAS ce vendredi 28 octobre 2016, les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM, décident de suspendre le mot d’ordre de grève ce vendredi 28 octobre 2016 à 23H59mn. Le Bureau National invite l’ensemble des travailleurs à reprendre le service à partir de 0H.

Cette suspension du mot d’ordre traduit l’expression du patriotisme des militants du SYNATIC. Les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM veulent à travers cette suspension montrer leur attachement à l’intérêt général des burkinabè. Le SYNATIC veut, par ailleurs, marquer sa disponibilité à poursuivre les concertations, avec le Gouvernement, pour une résolution des préoccupations des travailleurs.

Toutefois, le SYNATIC se réserve le droit d’observer, en temps voulu, un mot d’ordre de grève sans préavis, si les engagements pris ne sont pas tenus dans les meilleurs délais.

En rappel, les négociations entreprises, sous la tutelle de son Excellence monsieur le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, ont été suspendues, le 25 octobre 2016, faute d’accord sur l’octroi d’un statut dérogatoire aux EPE de la Communication (RTB et Sidwaya), en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat.

Ouagadougou, le 28 octobre 2016

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général

 Siriki DRAME

Chevalier de l’Ordre National

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé