Aujourd'hui,
URGENT
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)

TRIBUNE

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture suspend son mot d’ordre de grève de 96 heurs et s’en explique dans la déclaration qui suit.

 

En dépit de la violation flagrante des dispositions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les libertés syndicales, notamment la Convention 87 ratifiée par le Burkina Faso le 21 novembre 1960, les travailleurs ont résisté en maintenant le piquet de grève.

Devant la montée de la tension entre manifestants et agents des forces de l’ordre, le Collectif syndical CGT-B et l’Unité d’Action Syndicale du Burkina sont intervenus.

Suite aux concertations engagées le 27 octobre 2016, par ces derniers, avec le Gouvernement, au regard du contexte national et des engagements pris par son Excellence monsieur le Premier Ministre, lors de la rencontre avec la délégation de l’UAS ce vendredi 28 octobre 2016, les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM, décident de suspendre le mot d’ordre de grève ce vendredi 28 octobre 2016 à 23H59mn. Le Bureau National invite l’ensemble des travailleurs à reprendre le service à partir de 0H.

Cette suspension du mot d’ordre traduit l’expression du patriotisme des militants du SYNATIC. Les travailleurs des médias publics, du SIG et des DCPM veulent à travers cette suspension montrer leur attachement à l’intérêt général des burkinabè. Le SYNATIC veut, par ailleurs, marquer sa disponibilité à poursuivre les concertations, avec le Gouvernement, pour une résolution des préoccupations des travailleurs.

Toutefois, le SYNATIC se réserve le droit d’observer, en temps voulu, un mot d’ordre de grève sans préavis, si les engagements pris ne sont pas tenus dans les meilleurs délais.

En rappel, les négociations entreprises, sous la tutelle de son Excellence monsieur le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, ont été suspendues, le 25 octobre 2016, faute d’accord sur l’octroi d’un statut dérogatoire aux EPE de la Communication (RTB et Sidwaya), en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat.

Ouagadougou, le 28 octobre 2016

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général

 Siriki DRAME

Chevalier de l’Ordre National

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé