Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

TRIBUNE

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)  estime que les récentes attaques contre le Burkina Faso sont des initiatives coordonnées, civiles et militaires, concourant aux mêmes objectifs à savoir libérer leurs chefs détenus et restaurer l’ordre ancien.

 

«Le 08 Octobre 2016, nos forces de défense et  de sécurité ont mis la main sur des éléments de l’ex- Régiment de Sécurité Présidentielle(RSP), garde prétorienne de l’ex- président  Blaise Compaoré bouté hors du pouvoir par l’insurrection populaire des 30/31 octobre 2014. Ces derniers qui se sont livrés à une tentative d’attaque contre la sécurité ont été déjoués.

Loin d’être anodin, ce fait s’est révélé être un des épisodes d’un grand complot ourdit par un groupe plus large d’éléments de l’ex- RSP contre les institutions de la république et contre l’armée.

Des sources de la sécurité nationale rendues publiques, il s’est agi en effet d’une tentative de déstabilisation et de prise du pouvoir par les armes. Alors même que notre peuple venait de marquer le douloureux souvenir d’un an du putsch ignoble, barbare et inopportun avorté des 16/17 septembre 2015, ce groupe d’irréductibles putschistes vient à nouveau remuer dans la plaie non encore cicatrisée infligée au peuple.

Le caractère aventuriste et grossier de ce nouveau plan montre sans aucun doute que ces éléments et leurs commanditaires ne reculent devant rien pour reconquérir leur paradis perdu. Les connexions et les moyens financiers mis en jeu laissent également apparaître qu’il ne s’agit pas là d’un acte isolé de soldats de rang subalterne mais plutôt d’un échafaudage conçu et actionné par ceux que notre peuple a rejetés les 30 et 31 octobre 2014.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès, analysant en profondeur la situation nationale dans ses récents développements, constate que ces actes se déroulent au moment précis où le camp de Blaise Compaoré tente de renaitre de ses cendres en redéployant son ancien front dit républicain sous la nouvelle dénomination de Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), avec pour mot d’ordre principal une prétendue réconciliation nationale qui ne signifie ni plus ni moins que la libération sans condition et sans jugement des putschistes détenus et tous les auteurs présumés de crimes de sang et de crimes économiques du régime déchu.

Toutes ces gesticulations ne visent qu’un seul objectif, endormir le peuple pour mieux se venger de leurs échecs et porter ainsi un coup d’arrêt à son aspiration légitime à la véritable démocratie et au progrès.

La récente intention des soldats de l’ex- RSP de s’attaquer aux garnisons militaires où sont détenus les putschistes confirme qu’il s’agit là d’initiatives coordonnées, civiles et militaires, concourant aux mêmes objectifs à savoir libérer leurs chefs détenus et restaurer l’ordre ancien. En cela, la parution suspecte il y a quelques jours de leur chef suprême Blaise Compaoré sur les écrans de télévision n’est certainement pas un fait du hasard.  
Le récit des évènements précise d’ailleurs que certains soldats de l’ex RSP seraient venus de l’étranger pour se livrer directement à leur basse besogne, munis de matériels et d’importantes sommes d’argent, preuves supplémentaires des connexions entretenues entre eux et leurs maîtres en exil.

Le moment pour cela était bien choisi par eux, la période dans laquelle le Burkina Faso s’apprête à commémorer l’an II de la victoire de l’insurrection populaire des 30/31 octobre 2014.
Peuple du BURKINA FASO,

Devant la gravité d’une telle situation qui constitue une nouvelle menace contre les fondements de la république, la démocratie et une énième tentative de remise en cause des acquis de l’insurrection populaire, le Mouvement du Peuple pour le Progrès condamne fermement la tentative de coup d’état et exige que ses auteurs, commanditaires et exécutants soient tous détectés et punis à la hauteur de leurs forfaits.

Le MPP félicite les forces de défense et de sécurité qui ont su mettre en déroute, avant qu’elle n’endeuille à nouveau notre peuple par un autre bain de sang, cette tentative aventuriste et déraisonnée. Le MPP encourage les enquêteurs à poursuivre leurs recherches, aussi bien dans le milieu militaire que civil, afin de mettre en lumière toutes les connexions et d’en établir les preuves. Au regard de la situation nationale, dans ses récentes évolutions, le MPP estime en effet que beaucoup de choses restent à découvrir, afin que toute la vérité soit établie et que notre peuple puisse en tirer toutes les conséquences.

Au regard des faits répétitifs du genre dans lesquels la responsabilité des mêmes personnes est clairement établie, le MPP demande au gouvernement et à la justice de passer à la vitesse supérieure dans les sanctions à appliquer à leur encontre et qui sont de leurs ressorts respectifs. En particulier en ce qui concerne la justice, le MPP exige l’accélération de toutes les procédures devant aboutir au jugement de tous les criminels et putschistes contre la république.

Le MPP appelle toutes les couches sociales du peuple burkinabè à se mobiliser, comme hier, pour faire échec à cette nouvelle tentative de déstabilisation, défendre les acquis de l’insurrection populaire, défendre et consolider les institutions légitimes démocratiquement établies.

Le MPP félicite le peuple burkinabè pour sa contribution inestimable à la sécurité du pays, l’invite à persévérer dans la vigilance afin de dénoncer et mettre en déroute tous les aventuriers où qu’ils se tapissent, l’invite enfin à observer la plus grande prudence vis-à-vis des campagnes d’intoxication et manœuvres de tous genres orchestrées par ces personnes à travers les médias, notamment les réseaux sociaux.

Le MPP appelle le peuple burkinabè, de toutes sensibilités politiques, à l’union sacrée autour de la démocratie et de la République pour engager résolument notre pays à la quête de l’avenir.

Démocratie-Egalité-Progrès ! »
Ouagadougou le 23 Octobre 2016

Pour le Mouvement du Peuple pour le Progrès(MPP),
Le Président par intérim
Salifou DIALLO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé