Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

SPORT

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a célébré ses 49 ans d’existence du 30 juin au 1er juillet 2018 à Ouagadougou. La compétition de pétanque a été remportée à cette occasion par le Burkina Faso devant la Côte d’Ivoire.


Après avoir remporté les deux premières parties, les Ivoiriens égalisent (5-5) avant de prendre l’avance sur les Burkinabè. La triplette burkinabè composée de Oumar Kabré, Robert Tiendrébéogo et Mouhamadou Nakoulma redouble alors d’effort. Face à des Ivoiriens plus adroits dans le placement court (six mètres environ), les Burkinabè exploitent cette faille lorsqu’ils ont l’avantage de la mène pour obliger les Ivoiriens à jouer long. Une stratégie qui s’avère payante. «Les Ivoiriens aiment les jeux courts. Jouer 6 à 7 mètres alors que nous préférons les jeux longs à partir de 8, 9, 10 mètres. Ils avaient exploité cela. Mais nous sommes revenus», explique Robert Tiendrébéogo.

A ce jeu, les boulistes burkinabè prennent à défaut les Ivoiriens jusqu’à obtenir la victoire (13-10) à la troisième Men, grâce à un Mahamoudou Nakoulma très en forme. Les Étalons boulistes prennent ainsi leur revanche sur leurs homologues de la Côte d’Ivoire qui les avaient battus l’année dernière à Ouagadougou lors de la précédente édition.

Une compétition qui se termine ainsi sous de bonnes hospices. Très heureux, Macaire Kaboré, le président de la Fédération burkinabè de pétanque, estime que la compétition était d’un haut niveau et va permettre à ses boulistes de préparer des compétitions internationales. Au total, la compétition a regroupé 5 triplettes de la Côte d’Ivoire, 17 du Niger, 3 du Mali et 50 du Burkina Faso. «Nous avons eu cinq pays de la CEDEAO alors que la compétition était réservée uniquement au Burkina. Cela signifie que l’intégration à travers la CEDEAO est en marche», s’est réjoui Francis Chuks Njoaguan, le directeur du Centre de développement de la jeunesse et des sports (CDJS). Il faut noter la présence de la forte délégation béninoise (50 personnes pour 16 triplettes) à cette compétition.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir