Aujourd'hui,
URGENT
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain

SPORT

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a célébré ses 49 ans d’existence du 30 juin au 1er juillet 2018 à Ouagadougou. La compétition de pétanque a été remportée à cette occasion par le Burkina Faso devant la Côte d’Ivoire.


Après avoir remporté les deux premières parties, les Ivoiriens égalisent (5-5) avant de prendre l’avance sur les Burkinabè. La triplette burkinabè composée de Oumar Kabré, Robert Tiendrébéogo et Mouhamadou Nakoulma redouble alors d’effort. Face à des Ivoiriens plus adroits dans le placement court (six mètres environ), les Burkinabè exploitent cette faille lorsqu’ils ont l’avantage de la mène pour obliger les Ivoiriens à jouer long. Une stratégie qui s’avère payante. «Les Ivoiriens aiment les jeux courts. Jouer 6 à 7 mètres alors que nous préférons les jeux longs à partir de 8, 9, 10 mètres. Ils avaient exploité cela. Mais nous sommes revenus», explique Robert Tiendrébéogo.

A ce jeu, les boulistes burkinabè prennent à défaut les Ivoiriens jusqu’à obtenir la victoire (13-10) à la troisième Men, grâce à un Mahamoudou Nakoulma très en forme. Les Étalons boulistes prennent ainsi leur revanche sur leurs homologues de la Côte d’Ivoire qui les avaient battus l’année dernière à Ouagadougou lors de la précédente édition.

Une compétition qui se termine ainsi sous de bonnes hospices. Très heureux, Macaire Kaboré, le président de la Fédération burkinabè de pétanque, estime que la compétition était d’un haut niveau et va permettre à ses boulistes de préparer des compétitions internationales. Au total, la compétition a regroupé 5 triplettes de la Côte d’Ivoire, 17 du Niger, 3 du Mali et 50 du Burkina Faso. «Nous avons eu cinq pays de la CEDEAO alors que la compétition était réservée uniquement au Burkina. Cela signifie que l’intégration à travers la CEDEAO est en marche», s’est réjoui Francis Chuks Njoaguan, le directeur du Centre de développement de la jeunesse et des sports (CDJS). Il faut noter la présence de la forte délégation béninoise (50 personnes pour 16 triplettes) à cette compétition.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé