Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

Le monde du sport burkinabè a répondu massivement à ce séminaire

SPORT

Du 18 au 20 juin 2018 s’est tenu à Ouagadougou le séminaire national sur le développement du sport et des loisirs sous le thème : «Améliorer la contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale». Aux termes de ce séminaire, premier du genre au Burkina, des recommandations fortes ont été faites par le mouvement sportif.


Trois jours durant, les acteurs du sport et des loisirs ont mené des échanges et des discutions enrichissantes à l’issue desquelles, un rapport a été rendu. Les différents thèmes abordés sont donc des défis à relever dans la Politique nationale des sports et des loisirs (PNSL) qui puise ses fondements dans la vision du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le Plan national pour le développement économique et social (PNDES). «Nous avons pu ensemble, dégager des pistes qui permettront au domaine des sports et des loisirs de pouvoir contribuer à hauteur de 10% à la croissance de l’économie nationale», s’est réjoui le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou.

L’une des recommandations majeures de ce séminaire, est de doter les 13 régions du Burkina d’une couleur chacune. En effet, ce séminaire a été l’occasion pour les acteurs du sport, de lancer un concept de la relève qui consiste à retourner à la base et à développer la pratique du sport et des loisirs, en ciblant les petites catégories. Ainsi donc, le MSL entend faire des 13 régions du Burkina, des pôles de croissance du sport et des loisirs en créant des centres de formation. Ces centres de formation selon le ministre Azoupiou, vont accueillir des enfants qui bénéficieront d’encadrement, de formations et de suivi des cadres du MSL, en collaboration avec les fédérations. «Ces enfants vont ensuite intégrer les clubs. Ces clubs que nous voulons transformer en sociétés pour permettre aux investisseurs de venir mettre leur argent, de sorte que ces nouveaux talents puissent intégrer les sélections nationales. A partir du marché du sport que nous allons créer, les populations des différentes régions s’aligneront derrière leurs centres de formation. Et pour supporter, il faut se vêtir des couleurs de la région», explique Daouda Azoupiou.

C’est dans ce sens que séance tenante, un tirage au sort a été fait et chacun des 13 régions du Burkina a choisi la couleur que devra porter désormais ses fils et filles à chaque occasion sportive. Ainsi donc, la région de la Boucle du mouhoun s’habillera désormais en vert-clair, les Cascades en bleu-nuit, la région du Centre en jaune, le Centre-Est en bleu, le Centre-Nord en vert-olive, le Centre-Ouest en orange, le Centre-Sud en violet, la région de l’Est en blanc, les Hauts-bassins en bleu-ciel, le Nord en rouge, le plateau-central en noir, le Sahel en vert et le Sud-Ouest en marron.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba qui a visité les trophées exposés par les différentes fédérations nationales, s’est dit «agréablement» surpris et séduis de voir autant de trophées remportés par la plupart des fédérations sportives. «Je ne soupçonnais pas que des disciplines telles que le baseball, le badminton existaient au Burkina. Tout cela montre que notre pays est en progrès et pour soutenir ces différentes fédérations, nous devons encourager les jeunes à la pratique du sport», a laissé entendre le PM.

Le cartable de Paul Kaba Thiéba pour recevoir les dossiers des sports et des loisirs

La PNSL annonce donc une vision «claire» adossée à des axes et des objectifs stratégiques devant permettre d’asseoir les bases d’un véritable développement du sport et des loisirs au Burkina. Ceci à travers des mutations organisationnelles, institutionnelles et fonctionnelles pour atteindre un taux de 10% comme contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir