Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SPORT

Qualifiés lors des préliminaires après avoir battu la Guinée Conakry, le Liban et deux équipes de la Côte d’Ivoire, les Etalons boulistes du Burkina n’ont pu obtenir le ticket pour les ¼ de finale de la première édition du Tournoi international de pétanque d’Abidjan (Tipa) qui se tient du 7 au 8 avril 2018 à Grand Bassam. Les deux triplettes burkinabè ont été éliminées respectivement par la Côte d’Ivoire et le Madagascar ce dimanche 8 avril 2018 en 1/8 de finale.


La triplette Nestor Zoromé, Augustin Compaoré et Moustapha Bagayan était la plus crainte par les différentes formations présentes à cette compétition. Pourtant, c’est cette triplette des Etalons qui est la première à être éliminée dès les 1/8 de finale par un score «fleuve» (13-2) par une équipe de la Côte d’Ivoire peu convaincante. Dès lors, l’espoir des Burkinabè se repose désormais sur la triplette Raphaël Kiéma, Goarma Nacoulma et Ousmane Ouédraogo. Face au Madagascar, les Burkinabè malgré leur envie, ne parviendront pas à vaincre l’équipe championne du monde. Les Etalons se font éliminer par le score de (13-10) après un match palpitant.

Pour le capitaine Raphaël Kiéma, le Burkina a perdu la bataille mais pas la guerre étant donné que c’est Dieu qui donne. Pour le capitaine des Etalons boulistes, il fallait un vainqueur dans cette rencontre et c’est le Madagascar qui a été le plus chanceux. Pour l’entraineur Madi Ouédraogo, cette défaite est due à la fatigue du voyage des joueurs. «Cette élimination est dû à la fatigue de mes poulains suite au long trajet effectué de Ouagadougou à Grand Bassam avec une grosse panne de notre car en cour de route. Il faut reconnaitre aussi que nous avons mal joué le coup mais c’est un tournoi de rang mondial et nous sommes parmi les 16 meilleures équipes. C’est déjà bon à prendre et nous allons nous préparer pour le tournoi de la Cedeao dans quelques semaines à Abidjan», promet Madi Ouédraogo.

Pour sa part, Parfait Kafando, vice-président de la Fédération Burkinabè de pétanque, estime que le bilan n’est pas aussi mauvais. «La compétition est de très haut niveau avec le champion du monde qui nous a créé beaucoup de soucis. Nous allons devoir redoubler d’efforts et corriger les erreurs afin de hisser haut le drapeau du Burkina lors des compétitions à venir. C’est l’occasion d’inviter les bonnes volontés à la soutenir la FBP afin d’engranger de meilleurs résultats», a conclu M. Kafando. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir