Aujourd'hui,
URGENT
Kenya: la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta
Zimbabwe : Robert Mugabe destitué de la présidence de son parti, la Zanu-PF.
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  

SPORT

Le Bureau des qualifications pour la coupe du monde de la FIFA a décidé ce mercredi 6 septembre 2017, de faire rejouer la rencontre de qualification entre l'Afrique du Sud et le Sénégal, qui s'est déroulée le 12 novembre 2016. Cette décision fait suite à la confirmation du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) d'appliquer l’interdiction d’officier à vie de l’arbitre Joseph Lamptey pour manipulation de match.

Une décision qui est tombée comme un coup de massue pour les dirigeants du sport Burkinabè. A l’occasion d’une rencontre avec les médaillés des jeux de la Francophonie Abidjan 2017, le ministre des Sports et Loisirs, Taïrou Bangré, s’est prononcé sur le sujet.

«C’est difficile et frustrant parce que c’est la première fois que j’entends cela. Je n’arrive vraiment pas à comprendre cette décision. Si cette décision est confirmée, ce match se jouera après tous les matchs des Etalons et cela pourrait jouer en notre défaveur. Autant on sanctionne les arbitres -ce n’est pas la première fois - mais je ne pense pas qu’on puisse reprendre un match dans un tel contexte. Il y aura jurisprudence, et nous allons voir ce qui est faisable au plan juridique. Parce que cela n’arrange ni le Burkina Faso ni le Cap Vert. On a l’impression qu’on veut offrir trois points au Sénégal. Nous allons croiser les doigts et prier parce que nous croyons à la qualification du Burkina Faso pour cette coupe du monde.»  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires  

#2 Made 08-09-2017 09:35
Et Monsieur le Ministre, arrêter de dire que nous allons voir ce qui faisable sur le plan juridique et prenez plutôt des décisions courageuses. Nous ne somme plus des esclaves en quêtes d'affranchissement. Ce n'est la communauté internationale qui me nourri, ni la FIFA. Si vous dites que le Burkina, l'ADS et le Cap Vert verront comment se retirer de la FIFA, toute l'Afrique sera derrière vous (car ça peut leur arriver aussi), et on marquera l'histoire en gagnant du respect.
Et vous les politiques , vous comprendrez pourquoi Bado à toujours dit que le Blanc est un malade et est mauvais. Il dit que toutes l'Afrique doit se dresser contre l'homme blanc. La seule force qui nous reste est de chasser tous les blancs dans nos pays.
Citer
#1 Made 08-09-2017 09:23
Je commence à comprendre ce monde, et au moment ou j'ai appris la nouvelle et étant Burkinabè (la FIFA a fermé les yeux sur le match Algérie-Burkina, encore massacré par un sénégalais) j'ai eu envie d'aller mourir en laissant un sens à ma vie.
Comprenez qui peut comprendre.
Bonne chance au Burkina
Citer