Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

SPORT

Il a fallu attendre la finale du triple saut ce lundi 24 juillet 2017 pour que le Burkina obtienne sa première médaille (l’or) à ces VIIIè jeux de la Francophonie qui se déroulent à Abidjan depuis le 21 juillet.


16,92m, c’est la performance de Fabrice Zango qui bat du coup son record personnel (16.89m) et celui du Burkina (16.91m), qui était détenu par Olivier Sanou. Et pourtant, Fabrice Zango a donné une grosse frayeur lorsqu’il a fait deux fois saut nul. Avec cette performance, Fabrice Zango se qualifie pour les championnats du monde à venir.

«L’objectif pour moi était de venir gagner parce que je venais avec ma meilleur performance. Et avec cette performance, il fallait que je sois sur le podium. Gagner était une autre équation parce qu’il y avait un Français qui avait à peu près mon niveau et qui m’a obligé à sortir tout ce que j’avais dans tripes», a confié Fabrice Zango.

Très heureux, le ministre des Sports et des Loisirs, Taïrou Bangré, ne s’est pas privé de faire des photos avec l’athlète. «Je m’attendais à cette médaille et nous l’avons eu. Le haut niveau n’est pas donné à tous. Fabrice Zango a été formidable et nous sommes heureux pour lui, pour toute sa famille et pour tous les athlètes. Nous encourageons les autres athlètes à faire de même», a laissé entendre le ministre Bangré.

Ce mardi, un autre médaille est attendue par la délégation burkinabè grâce à Marthe Koala aux 100m haies où elle est en finale. Laeticia Bambara, un autre espoir du Burkina au lancer du marteau, entre en scène le jeudi 27 juillet.  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir