Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

SPORT

Dès l'édition 2019, la Coupe d'Afrique des nations (CAN) sera étendue de 16 à 24 équipes et se déroulera entre juin et juillet, a annoncé jeudi 20 juillet la Confédération africaine de football (CAF).


C'est suite à un symposium de deux jours sur le football africain organisé à Rabat que la décision a été prise de passer à une Coupe d'Afrique des Nations à 24 équipes dès l'édition de 2019 avec un tournoi qui devra se disputer entre les mois de juin et juillet.

La compétition continuera à se disputer tous les deux ans, les années impaires et exclusivement sur le continent africain et avec des sélections nationales africaines.

C'est un vrai bouleversement pour le tournoi, dont la tenue en hiver faisait grincer des dents des clubs européens − notamment en Angleterre et en France −, très réticents à laisser partir leurs joueurs en cours de saison.

Un groupe de travail doit toutefois encore déterminer les modalités pratiques de cette révolution.

Le passage de 16 à 24 équipes va avoir des conséquences pour les pays hôtes du tournoi. Pour assurer l’événement, six stades seraient nécessaires, contre quatre actuellement. Un défi pour le Cameroun, censé accueillir la prochaine édition de la CAN en 2019.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir