Aujourd'hui,
URGENT
Comores: Azali Assoumani réélu président dès le 1er tour selon la Céni avec 77% des voix ; l'opposition conteste le résultat (RFI)
Burkina: une production record de 52, 662 tonnes d’or en 2018 (Officiel)
Algérie: le chef de l'armée demande à ce que le président Bouteflika soit déclaré inapte (RFI)
Burkina: le Syndicat de la santé humaine et animale en grève de 48 h à compter du 17 avril 2019 (préavis)
Brexit: Theresa May perd le contrôle de la Chambre des communes
Soum: un passager blessé dans un attentat à la mine (AIB)
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc

SPORT

Le Syndicat national des agents du ministère des Sports et des Loisirs a animé une conférence de presse ce lundi 27 février 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objet de donner la version du syndicat sur les manquements liés au choix de la délégation ministérielle à la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017.


Selon Alexandre Zongo, secrétaire général du Synas, «la constitution de la liste des représentants du MSL s’est faite dans un esprit mesquin et dans un désordre total». Il justifie ses propos par le fait que la constitution de la délégation a été faite par le cabinet du ministre «sans l’implication d’aucune commission». M. Zongo ajoute que «dans cette constitution de la liste, le cabinet du ministre s’est attribué plus de 27 places pour les invitations spéciales du ministre à lui seul et 25 autres places à l’ensemble des agents du ministère».

Le Synas dit être indigné des propos du ministre Taïrou Bangré qui l’accusait par voie de presse le 14 février dernier d’être responsable des manquements liés à ce choix. « En disant que c’est le syndicat qui a voulu cette mauvaise organisation, le ministre n’a pas traduit la réalité», fait remarquer Alexandre Zongo. Pour lui, le Synas n’est mêlé ni dans l’organisation, ni dans le choix des hommes devant participer à cette CAN 2017 au Gabon.

«Fidèle à sa ligne de syndicalisme révolutionnaire de lutte de classe, le Synas a le devoir de dénoncer toute mauvaise gestion», martèle le SG/Synas. Par conséquent, Alexandre Zongo et ses camardes exigent un arrêté instaurant une commission de gestion des missions sportives au ministère, un examen sérieux de la plateforme revendicative portant sur l’indemnité de rayonnement, un plan de communication sur les prises en charges financières des différents acteurs d’une mission de sports (sportifs, encadreurs, journalistes, supporters et agents du MSL) et un respect des attributions des directions techniques.

Abel Azonhandé 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé