Aujourd'hui,
URGENTS

URGENTS (5)

Ce mardi 18 octobre 2016, des tirs résonnaient dans la localité burkinabè de Kerboulé, à 60 km de Djibo et à 10 km de la frontière malienne. Selon la RTB-Télé, il s’agit d’affrontements entre des bandits et des groupes d’auto-défense Koglwéogo. 

Un début d’incendie a été maitrisé ce jeudi 29 septembre 2016 au service de maternité du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), selon un communiqué du service de communication de la structure.

L’incendie a été repéré dans un des box du service de maternité vers les 8h. En cause, de l’eau qui aurait touché une rallonge qui a pris feu, atteignant ainsi le fil d’un appareil. L’incident a été vite maîtrisé, assure le CHU-YO.

«Les sapeurs-pompiers sont venus faire le constat d’usage, ce qui a rassuré tout le monde. L’ordre a été donné d’aérer le bâtiment en laissant ouvertes toutes les entrés et fenêtres pendant quinze minutes. Cela a nécessité que les accompagnants patientent hors du bâtiment, le temps que le nettoyage complet soit effectué. Le travail a repris son cours normal», précise l’établissement.

Voici les explications de la direction générale de l’Office national des télécommunications au sujet de la crise qui secoure la maison actuellement.

«Suite aux mouvements sociaux que connait ONATEL-SA depuis le 20 septembre 2016, la Direction Générale de ONATEL-SA tient à porter à la connaissance de l’opinion publique les éléments d’information suivants :

• Depuis la privatisation de ONATEL-SA, la Direction Générale a toujours privilégié un dialogue apaisé et constructif avec les partenaires sociaux, créant ainsi un climat ayant permis à la société de devenir le leader du marché national des télécommunications, à la pointe des technologies, notamment mobiles.

• Ce dialogue permanent avec les syndicats, dans leur rôle de partenaires indispensables, a permis d’augmenter les salaires moyens des agents actifs d’au moins 60% depuis 2011.

• Lors des négociations sur la dernière plateforme revendicative du syndicat SYNATEL, portant notamment sur des augmentations salariales, la Direction Générale en a accepté le principe, et a mandaté un cabinet spécialisé pour l’aider à proposer des corrections et amélioration pérennes et à en évaluer l’impact sur la société. Les conclusions de l’étude ont été partagées avec les partenaires sociaux.

• Les discussions ont malheureusement été rompues unilatéralement et sans préavis par les partenaires sociaux, et un arrêt du travail a été déclenché dans toute l’entreprise, se traduisant par des interruptions de service hautement préjudiciables aux intérêts de l’entreprise et de ses clients.

la Direction Générale, tout en présentant ses excuses à la clientèle pour les désagréments subis, tient à assurer l’opinion publique et le partenaire social de son entière disponibilité à la reprise sans délai des négociations, dès la levée du sit-in en cours, dans un climat empreint de confiance et de respect mutuel des prérogatives de chaque partie, avec le souci commun de l’intérêt des salariés de l’ONATEL-SA, naturellement lié à celui de l’entreprise. »

ONEA : le samedi 24 septembre 2016, baisses de pression voire coupures d’eau à Paspanga, Koulouba, Zone des Ministères, Dapoya, Patte d’Oie, Cité An II, Cité An III, Samandin, Kamsonghin, ZACA, Bilbalgho, Saint-Léon, Pag-la-yiri, Cissin, Somgandé, Zone du Bois, Gounghin, Larlé, Ouidi, Hamdallaye et Tampouy. Toutes nos excuses pour ces désagréments.

L’ONEA à votre service !

Plus de 100 000 fonctionnaires ont été reversés, conformément à la Loi 081 portant statut général de la fonction publique d’Etat, selon une communication faite en conseil des ministres mercredi 29 septembre par le ministre en charge de la Fonction publique. La mesure a coûté plus de 14 milliards de FCFA.

D’après l’évaluation faite à la date du 8 septembre 2016, indiquait que seulement 14 554 agents disposaient d’actes de reversement pris en charge financièrement, sur les 137 391 agents susceptibles d’être reversés, soit environ 10% de l’effectif total. «Au regard de la faiblesse du taux de prise en charge financière des actes de reversement, le Conseil a autorisé, à titre exceptionnel, un traitement accéléré à travers une génération automatique des rappels sur la base des projets d’actes disponibles», note le communiqué.

«La mise en œuvre de ces nouvelles orientations a permis le traitement pour le mois de septembre 2016, de la situation de reversement de  104 759 agents. Le rappel cumulé de cette opération s’élève à plus de 14,2  milliards de francs CFA, y compris les cotisations patronales», précise le gouvernement.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour assurer un traitement diligent des 32 632 dossiers en cours. Rappelons que c’est au cours du mois de juin 2016 que le gouvernement avait pris l’engagement devant les partenaires sociaux d’entamer le processus de reversement des agents publics de l’Etat.

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé