Aujourd'hui,
04 novembre 2016 à 05:21

Radiés de l’armée: «Le président Kaboré s’est montré très ouvert au dialogue»

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le lundi 27 juin dernier, les 566 soldats radiés des effectifs de l’armée suite à la mutinerie de 2011 ont manifesté leur mécontentement à travers une marche en direction du ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants. Ce vendredi 1er juillet 2016, ils ont été reçus par le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants qui est aussi le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A la sortie de cette audience qui était fermée à la presse, Fasozine a rencontré l’ex-caporal Antoine Hervé Tapsoba, porte-parole desdits radiés, qui revient sur l’essentiel de cette rencontre dans cette interview.  

 

Fasozine: quelle a été l’issue de votre rencontre avec le ministre de la Défense nationale?

Antoine Hervé Tapsoba: Nous avons rencontré un ministre très ouvert au dialogue à qui nous avons transmis nos doléances. Il nous a écoutés et nous le remercions pour sa disponibilité. C’était une discussion ouverte et nous pensons avoir été compris.

Quelles étaient les doléances?

L’essentiel pour nous, c’est notre réintégration au sein de l’armée.

Quelle a été la réponse du ministre de la défense?

Il a dit qu’il a compris et qu’il verra ce qui est faisable. Cette audience nous réjouit déjà et nous espérons une issue favorable dès lors que c’est une promesse du ministre de la Défense qui est aussi président du Faso.

Le ministre vous a-t-il donné une échéance?

Il ne nous a pas donné d’échéance mais nous attendons des propositions concrètes de sa part les jours à venir.

Comment vos collègues ont accueilli cette nouvelle?

Mes collègues ont accueilli cette information avec enthousiasme surtout que c’est une promesse du premier responsable de la Nation et surtout du chef suprême des armées. Nous pensons qu’il trouvera une solution à notre problème.

Que feriez-vous si vous n’avez pas un écho favorable?

Nous sommes tous au Burkina Faso, qui est un pays de paix et de pardon et nous croyons qu’il y aura toujours une solution à nos préoccupations. Nous en profitons pour inviter tous les radiés de l’armée de 2011 à entrer en contact avec nous afin que nous discutions pour trouver une solution apaisée à notre problème.

Propos recueillis par Abel Azonhandé

Lu 1396 fois Dernière modification le 04 novembre 2016 à 05:21

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé