Back Vous êtes ici : Accueil ENTRE-NOUS

Justice: sanctions interdites contre les avocats?

Il avait été suspendu pour un an par le conseil de discipline de l’Ordre des avocats en juillet 2013. Cette peine, issue du jugement des pairs qui est très important dans toute profession qui se respecte, est intervenue après l’audition de l’intéressé qui est accusé pour non représentation de fonds encaissés pour le compte d’une veuve.

Lire la suite...

Situation politique au Burkina: l’ex président JBO sort de sa réserve

Le fait est assez rare pour passer inaperçu: le président du Faso pourrait bien être absent au sommet des chefs de l’Etat de l’Union africaine qui se tient du 30 au 31 janvier 2014. L’absence de Blaise Compaoré sera d’autant plus remarquée que des dossiers aussi importants que ceux concernant les conflits en Afrique seront évoqués au cours de cette rencontre dans la capitale éthiopienne.

Lire la suite...

Après la marche du 18 janvier: la surprise de Blaise Compaoré?

Comme prévu, l’actualité nationale reste dominée par les démissions de nombre de dinosaures du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Roch Marc Christian Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré et Cie ont en effet quitté le parti au pouvoir, depuis le 4 janvier 2014, avec armes et militants. D’autres démissionnaires potentiels occupant, eux, des responsabilités politiques et administratives s’abstiennent pour l instant, même si leur départ est devenu un secret de polichinelle.

Lire la suite...

MPP: aux airs d’un gouvernement de Blaise Compaoré

Comme deux frères jumeaux, le Front républicain pour «renforcer la démocratie au Burkina Faso» et le Mouvement du peuple, «une force de propositions et d’actions engagées dans l’opposition politique pour la défense de la République dans le respect de la Constitution», ont été portés sur les fonts baptismaux, dans la même semaine de ce mois de janvier, respectivement les 23 et 25. In fine, les deux structures ont les mêmes objectifs.

Lire la suite...

CDP: Roch, Salif Diallo, le Larlé Naaba, et Cie claquent la porte

Des militants, et pas des moindres, ont démissionné du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Il s’agit essentiellement d’anciens pontes du parti au pouvoir, mis à l’écart des cercles de décision et confinés dans des rôles de conseillers. Tous ont été écartés de la direction du parti lors du cinquième congrès du CDP, en mars 2012. Roch Marc Christian Kaboré, Salif Diallo, le Larlé Naba Tigré, à l’état civil Victor Tiendrébéogo, Clément Sawadogo, Simon Compaoré, le maire de Ouagadougou, Laya Sawadogo, Jean Marc Palm, Armand Béouindé, Laètare Basile Guissou, Seydou K. Zagré, Mathias Somé, et bien d’autres ont donc claqué la porte du parti présidentiel.

Lire la suite...