Back Vous êtes ici : Accueil ACTUALITE Diplomatie: Sayonara*, ambassadeur Sugiura

Diplomatie: Sayonara*, ambassadeur Sugiura

Après  un séjour de 3 ans et ½, Tsutomu Sugiura, l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso est en train de boucler ses valises pour retourner dans son pays d’origine. C’est pour dire au revoir à ses «amis» de la presse que le diplomate nippon a partagé avec ceux-ci, un déjeuner à sa résidence, le vendredi 25 janvier 2013.

Avec à ses côtés son épouse Hiroko, Tsutomu Sugiura a devisé avec les journalistes, dans une ambiance chaleureuse. La cuisine, du potage de chou fleur en entrée, au biscuit roulé au Macha en dessert, était japonaise. Toutefois, pour les convives qui, malgré un cours d’initiation sommaire n’étaient pas en mesure de se servir des deux baguettes de mise à la table des Japonais, la fourchette et le couteau étaient acceptés.

Pour la circonstance très détendue où les questions politiques qui suscitent de grands débats, souvent houleux et fâcheux, ont été mises en quarantaine, le diplomate avait tombé la veste pour la chemise cravate. Faisant montre d’une bonne connaissance du Burkina Faso, M. Sugiura a pu coller à chaque région évoquée par ses invités durant le tour de table de présentation, les noms des personnalités burkinabè qui en sont originaires. Quelle sera la prochaine destination du couple Sugiura, dont l’un des deux garçons a composé une musique qu’il a intitulée «Burkina Faso», bien que n’ayant jamais mis les pieds au «pays des hommes intègres»? Tout dépendra du gouvernement japonais, a signifié ce chef économiste qui était à son premier poste d’ambassadeur. Il a été, du reste, le premier ambassadeur résident du Japon au Burkina, avec l’ouverture, le 2 janvier 2009, de la représentation diplomatique du pays du Soleil levant à Ouagadougou.

La feuille de route de Tsutomu Sugiura, selon les priorités de son pays, était surtout bâtie autour du renforcement des relations économiques entre le Japon et le Burkina Faso, avec un fort accent sur les échanges commerciaux et le développement du secteur privé. C’est dans cette direction que le diplomate, qui est lui-même un pur produit du secteur privé, compte continuer à œuvrer, après avoir enlevé son costume d’ambassadeur. En guise de présents de séparation, le couple Sugiura a offert à ses hôtes du jour des pagnes et des chemises confectionnées par une styliste burkinabè.

Il faut rappeler qu’après la présentation des lettres de créance qui l’accréditaient  comme ambassadeur plénipotentiaire au Burkina Faso, le 9 juillet 2009, Tsutomu Sugiura, pour ses premiers pas de diplomate était, le 13 juillet qui a suivi à la table de signature d’un accord de coopération dans le cadre de la construction de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (Enep) de Dori.

*Le mot japonais «Sayonara» signifie «Au revoir»

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vos coordonnées:
Commentaire:
[b] [i] [u] [s] [url] [quote] [code] [img]   
:D:angry::angry-red::evil::idea::love::x:no-comments::ooo::pirate::?::(
:sleep::););)):0
Sécurité
Veuillez saisir le code anti-spam que vous pouvez lire dans l'image.