Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le vissage brillant sous l’effet du soleil de 10h, Hamidou Diallo, tient entre ses mains une petite pile de documents. Dans cette file d’hommes et de femmes qui s’achève sur la table de l’agent technique de l’Office national d’identification (ONI), Hamidou Diallo espère parvenir à se faire enregistrer ce 7 février 2020 pour l’obtention de sa Carte  nationale d’identité (CNIB). «J’ai tenté plusieurs fois d’établir une nouvelles CNIB depuis son expiration en 2018 mais c’était difficile parce que je n’habite pas à Falagountou ville alors que le seul point d’établissement est le commissariat», explique monsieur Diallo, visiblement satisfait que l’opération d’établissement de nouvelle CNIB soit lancée dans la commune.


En effet depuis ce 2 février et sous l’initiative du maire de Falagountou, une équipe de l’ONI  a été à pied d’œuvre pour fournir le précieux sésame à au moins 5000 personnes. «C’est une opération d’établissement de 5000 cartes nationales d’identité au profit des populations», indique le maire Saïdou Maïga. Il explique par ailleurs que l’initiative est née du constat que plusieurs de ses administrés «ont exprimé le besoin d’avoir ce document d’Etat civile sans y parvenir parce que le seul point d’établissement (ndlr : le commissariat de police) ne délivrait pas plus de 50 cartes par semaine.»

Une première opération de l’ONI a pu permettre l’établissement d’un millier de cartes mais selon le premier magistrat de la ville, le besoin était encore pressant d’où l’engament du Conseil municipal de prendre entièrement en charge les 5000 cartes d’identité. Le moins que l’on puisse dire, est qu'à l’image de Hamidou Diallo, ils sont plusieurs centaines à se mobiliser chaque jour pour remplir les formalités. Au premier jour de cette opération qui a duré une semaine, plus de 400 personnes avaient pu remplir les formalités. À la clôture de l’opération le 9 février dernier, l'objectif des 5000 personnes a été atteint, d’où la satisfaction des premier responsables de la commune de Falagountou.