Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

L’Association des chauffeurs du corps diplomatique (ACCD) a organisé ses journées portes ouvertes, le  2 octobre 2021, au ministère des Affaires étrangères. Les journées étaient une occasion pour eux d’échanger sur leurs rôles et devoirs.

En organisant cette journée sous le thème «rôles et devoirs du chauffeur», l'ACCD entendait faire  comprendre aux patrons et aux différents ministères qui est réellement le chauffeur et en quoi consiste son métier. 

Il s'agissait de promouvoir et de magnifier la fonction de chauffeur des diplomates. Le président de l’ACCD, Halidou Rasmané Willio, explique que «le bureau exécutif de l’Association des Chauffeurs du Corps diplomatique a organisé ce cadre d’échange dénommé journées portes ouvertes pour donner une bonne visibilité à la fonction du chauffeur, des principaux acteurs qui entourent le chauffeur dans ses tâches quotidiennes». Il ajoute que «c'est un cadre d’échanges» qui constitue «une occasion de promouvoir la solidarité et la cohésion sociale entre les différents membres de l’association».

Tout en donnant de la visibilité à la fonction de chauffeur du corps diplomatique, la journée est aussi le moment idéal pour exposer les préoccupations des conducteurs à leurs patrons afin qu’ils puissent les prendre en compte. «Les chauffeurs de ces personnalités sont tout. En plus de leur mission principale qui est de conduire, ils sont aussi le protocole, la sécurité de leurs patrons», commente Halidou Rasmané Willio.

Et c'est pour cela qu'ils doivent être dans de bonnes conditions, bénéficier d'une bonne formation. «Pour arriver là où on est, on a déjà un minimum, maintenant pour ce qu’on a déjà appris, on veut bien sauvegarder ça. Il faut éventuellement qu’on arrive à faire des recyclages dans notre métier. Exemple : nos patrons, ils sont devant leurs écrans tous les jours et ils utilisent les logiciels comme il faut. Mais nous les chauffeurs, on conduit comme tous les autres chauffeurs, c’est quand il y a un incident qu’on doit déployer ce qu’on connait», fait-il observer.  

M. Willio a indiqué que ces journées portes ouvertes seront marquées par plusieurs panels qui entrent dans le processus de recyclage des chauffeurs.

L'initiative d'organiser une journée consacrée aux «rôles et devoirs du chauffeur» a été favorablement accueillie par le patron de la cérémonie, l’ambassadeur Wolfram Vetter, chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso. «Nos chauffeurs sont nos amis, nos confidents. A ce prix, c’est une satisfaction et un honneur pour moi de patronner la cérémonie», reconnait M. Vetter. Et pour aider l'ACCD à jouer pleinement son rôle, le chef de la délégation de l’Union européenne a annoncé un don de deux véhicules.

Le choix du parrain de la cérémonie s'est porté sur le chargé d’affaires de l’ambassade du Grand-Duché de Luxembourg au Burkina, Joseph Senninger. Le parrain a rendu un hommage aux chauffeurs, affirmant qu'«ils sont nos guides quotidiens, ils sont symboliquement nos parents». Il se dit prêt à les accompagner. «L’ambassade du Luxembourg, mais aussi moi à titre personnel, a appuyé matériellement et physiquement l’association. Toute association a besoin de moyens humain et financier pour pouvoir fonctionner», relève M. Senninger. 

Officiellement reconnue en 2017, l’Association des chauffeurs des corps diplomatiques regroupe les chauffeurs des missions diplomatiques, consulaires et des organisations internationales accréditées au Burkina Faso.