Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Ils sont au total trois enfants dont un écolier, un berger et un boucher et dont l’âge est compris entre dix et quatorze ans tous résidents à Daouirba dans la commune de Tougouri qui s’adonnaient à des actes d’intimidations à caractères terroriste. Après avoir acquis une carte SIM téléphonique avec la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) d’un de leur grand frère âgé de vingt et cinq (25) ans, ils prenaient du plaisir à menacer téléphoniquement une enseignante de quitter le village sans délai au risque de subir la colère des soient disant terroristes qu’ils prétendent être. 

Ainsi donc, ce groupe d’enfants qui s’adonnaient à des actes d’intimidation à caractère terroriste, d’enseignants dans leurs circonscriptions éducatives a réussi à semer la psychose et la panique totale dans le village de Daouirba et environnants les 19 et 20 mai 2021.

 Pour eux, ils estiment être des enfants de terroristes majeurs et que leurs parents leur auraient cédé quelques armes pour s’occuper des « petits villages ». Pour ce faire ils comptaient attaquer le village de Daouirba et invitait l’enseignante à informer la population dudit village à quitter la localité avant 72 heures.

A la suite des investigations, le Commissariat de Police de District de Tougouri en collaboration avec le service régional de la police judiciaire du centre-nord (SRPJ-CN) a pu mettre la main sur ces enfants et leur grand frère dont la CNIB a servi à l’achat de la carte SIM.

Malheureusement, des individus de ce genre existent toujours dans la nature et leurs actes cré une psychose généralisée aux seins des populations.

C’est pourquoi, la Police Nationale voudrait par cette occasion :

- Rassurer la population de la localité et les inviter à vaquer sereinement à leurs occupations.

- Inviter la population à éviter à tout coup la panique car au-delà de l’œuvre des terroristes, il y’a également des individus mal intentionnés qui s’adonnent à ces genres de pratiques qui concourent malheureusement à l’atteinte des objectifs du terrorisme.

- Inviter à dénoncer tout comportement suspect au FDS 

- Inviter les parents à s’investir dans l’éducation et le suivi de leurs enfants afin que ces derniers ne s’adonnent pas à des actes au conséquences dangereuses.

- Inviter la population à vaincre la peur de la dénonciation et là collaborer franchement avec les forces de défense et de sécurité.

Ensemble, produisons notre sécurité !

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !