Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

La police nationale a mis fin aux agissements d’une bande de présumés auteurs d’agressions et de viols dans certains quartiers de la ville Ouagadougou. 

Une soixantaine de femmes agressées et violées, dont 26 ont déjà été identifiées; tel est le bilan des actions malveillantes d’un groupe de délinquants composé de six membres qui s’attaquaient uniquement aux femmes dans les quartiers Tampouy, Kilwin, Marcoussi, Kamboinsin, Tanghin, Koulouba à Ouagadougou et dans la ville de Ziniaré.

C’est le 5 mars 2020 que la première plainte a été enregistrée au commissariat de police de l’arrondissement de Signonghin.

L’enquête conduite par les éléments de la Brigade de recherches dudit commissariat a permis l’arrestation des éléments de ce groupe de délinquants composé de six membres dont l’âge varie entre 19 et 42 ans.

D’après la police, lesdits délinquants présumés ont été conduits devant le procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour les suites judiciaires.