Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

La sous-section du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) de l’hôpital Yalgado Ouédraogo avait prévu une marche sur le ministère de la Santé ce jeudi 9 février 2017 et un sit-in demain vendredi 10 février pour dénoncer les agressions dont étaient victimes certains agents de la santé et les mauvaises conditions de vie. Suite à des concertations entre leur syndicat et l’autorité de tutelle, les responsables de la section ont décidé de suspendre la marche de ce jour et le sit-in.

Joint au téléphone ce jeudi  par Fasozine, Hamadi Konfé, le secrétaire général de la sous section, a indiqué que suite aux concertations, le gouvernement a pris des mesures et des engagements en vue de la satisfaction de leur revendication. Il s’agit de l’arrestation et de la mise sous mandat de dépôt de certains agresseurs des agents de la santé, la sensibilisation des populations sur les mesures des gratuités, l’équipement des formations sanitaires en matériels et consommables médicaux et l’amélioration des conditions de vie des agents de la santé.

L’exécutif a pris aussi des mesures en ce qui concerne la section de la loi 081 (statut général de la Fonction publique). Il sera procédé au reversement des agents et au paiement des indemnités d’ici mars-avril 2017.  «Suites à ces engagements et à la bonne volonté des autorités, nous avons décidé de suspendre notre mouvement d’humeur » a précisé M. Konfé.

Faisant suite à cet accord, le ministère de la Santé, via un communiqué avait confirmé l’aboutissement des concertations avec le syndicat. « Le ministre de la Santé tient à remercier et à féliciter le Syntsha pour son sens élevé du dialogue. Il est convaincu qu’ensemble avec toutes les parties prenantes, nous allons construire un système de santé efficace, efficient  et résilient qui réponde aux attentes des vaillantes populations de notre pays » précise le ministère. Et pour matérialiser cet accord, les fruits des négociations feront l’objet d’un procès-verbal qui sera examiné et signé le lundi 13 février prochain.

Dimitri Kaboré