Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

Le magistrat Narcisse Sawadogo et l’homme d’affaires Alassane Baguian qui comparaissait devant la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Diebougou ont écopé chacun de 24 mois d'emprisonnement, dont 12 avec sursis. Ils devront aussi payer plus un million (1 000 000) de francs CFA d'amende. 

 La chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Diebougou, statuant en premier ressort  à rejeté les exceptions de nullité soulevées par les conseils des prévenus et n’a pas retenu chef de diffamation. 

Elle a par contre déclaré les deux hommes coupables de l’infraction de tentative d’escroquerie et a par conséquent condamné chacun d’eux à une peine d’emprisonnement de 24 mois, dont 12 mois assortis du sursis à exécution et à une amende ferme d’un million de francs CFA. Narcisse Sawadogo et Alassane Baguian sont également condamnés solidairement aux dépens. 

Ils étaient accusés d’avoir tenté d’extorquer 70 millions de FCFA au maire de la commune de Ouagadougou, pour mettre un dossier judiciaire sous l’éteignoir.