Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

SOCIETE

Suite au communiqué du Maire de la Commune de Ouagadougou Armand Roland Pierre Béouindé portant interdiction de vente d'animaux et de volaille en dehors des marchés à bétail et des espaces autorisés, la police municipale a mené une opération les 26 et 28 juillet 2020. Cette opération a permis de capturer et de mettre en fourrière au total 224 têtes de moutons.

La vente anarchique d'animaux est interdite dans la capitale. Et cette action de la police municipale répond à l'arrêté N°2020-163/CO/M/ DAJC du 22 juillet 2020 portant interdiction de vente d'animaux et de volaille en dehors des marchés à bétail et dans les espaces autorisés dans la commune de Ouagadougou. 

Dans un communiqué en date du 22 juillet 2020, la mairie de Ouagadougou rappelait que «la vente d’animaux et de volailles en dehors des marchés à bétail et des espaces autorisés est strictement interdite dans le territoire communal.» 

Une décision prise, expliquait le communiqué, pour faire respecter «la réglementation de l’occupation du domaine public, l’exercice de la profession de marchand fixe ou ambulant.»

 «Tout animal ou volaille en vente dans la rue ou en dehors des endroits sus-indiqués sera systématiquement confisqué par les services compétents de la Commune de Ouagadougou et vendu aux enchères publiques ou remis aux services publics en charge des œuvres sociales» prévenait le communiqué, publié à l’approche de la Tabaski, période à laquelle des marchands de bétail ou de volaille occupent les coins de rue et divers espaces.