Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

La journée internationale des femmes est célébrée dans la plupart des pays du monde le 8 mars de chaque année. Au niveau international, le thème retenu pour l'édition 2020 est : « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes ». Cette journée est une occasion pour faire le point des luttes et réalisations passées, et surtout, préparer l'avenir et les opportunités pour les futures générations de femmes. L'égalité entre les hommes et les femmes est une priorité fondamentale pour l'Union européenne.

Au Burkina Faso, l'Union européenne soutient activement les politiques d'égalité entre les hommes et les femmes via de nombreuses initiatives. Avec ses partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux, l'Union promeut résolument le respect intégral des droits des femmes et des filles, le droit à la formation et à l'éducation, leur autonomisation, le respect de leurs droits économiques et sociaux, l'égalité de chances, la fin de toutes les formes de violence et de discrimination, la fin du mariage précoce et/ou forcé, la fin des mutilations génitales féminines et des attitudes sexistes et dénigrantes... .

Dans le domaine du renforcement des droits des femmes, l'UE intervient de manière transversale à travers ses appuis budgétaires, qui comportent chacun plusieurs indicateurs liés au genre ou aux droits des femmes.   Dans ce cadre et à titre d'exemple, l'appui de l'UE dans l’implémentation de la politique sanitaire a permis l’adoption de la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de  cinq ans depuis 2018. A titre illustratif, depuis la mise en application de cette mesure, 740 000 accouchements assistés ont été pratiqués dont 25 000 par césarienne.

Outre cela, la mise en œuvre du "programme Population" a eu un large impact sur la santé reproductive, la planification familiale et les violences basées sur le genre sur l'ensemble du territoire. Par ailleurs, quatre des projets du Fonds Fiduciaire d'Urgence (FFU-Résilience) sont axés sur l'emploi et la formation professionnelle des femmes.

Dans le volet information et sensibilisation, une campagne de communication est menée sur le genre avec pour objectif de prévenir les pratiques discriminatoires envers les femmes et les jeunes filles ainsi que la lutte contre les mutilations génitales.  A ce niveau, selon les statistiques gouvernementales, l'augmentation des détentions de femmes accusées de pratique de mutilations génitales et la baisse importante de la prévalence de l’excision sont des exemples.

L'UE a financé également l'évaluation de la politique nationale Genre et appuie le Ministère de la femme pour l'élaboration de la nouvelle stratégie nationale.  D'une manière générale, les progrès dans le domaine du renforcement des droits des femmes se sont poursuivis tant dans  l'ordre législatif que dans sa pratique.

Au plan national, la thématique retenue est en lien avec la situation sécuritaire difficile que connait le pays : « Crise sécuritaire au Burkina : quelles stratégies pour une meilleure résilience des femmes ». La Délégation de l'Union Européenne au Burkina Faso reste donc solidaire des autorités et des populations dans ses efforts de promotion de la paix, de la stabilité et du développement socioéconomique, avec un regard attentif sur l'impact et le rôle de la femme dans ce contexte.

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, rejoignez-nous donc pour continuer ensemble ce travail qui vise à faire du droit des femmes et leur épanouissement socioéconomique, une réalité.