Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango (86 ans) s’est éteint mardi, de suite de Coronavirus.
Coronavirus: le Niger a enregistré jeudi 19 mars 2020 son premier cas d'infection (ministère de la Santé du Niger). 
Coronavirus: le parlement burkinabè suspend les plénières à l'hémicycle jusqu'au 1er avril 2020.         
Covid-19: une quinzaine de députés français sont contaminés à ce stade. Ce chiffres est peut-être sous-estimé. 
Coronavirus: le Bénin enregistre son premier cas: un Burkinabè arrivé au Bénin le 12 mars 2020.
Covid-19: les syndicats suspendent la marche meeting du 17 mars, mais maintiennent la grève générale du 16 au 20 mars. 
Coronavirus: 15 cas avérés détectés au Burkina Faso à la date du 15 mars 2020 (ministère de la Santé). 
Covid-19: le gouvernement ferme les écoles du Burkina du 16 au 31 mars 2019. 
Mali: la Canadienne Edith Blais et l’Italien Luca Tacchetto enlevés au Burkina Faso en 2018 retrouvés vivants près de Kidal (Minusma). 
Coronavirus: un troisième cas avéré au Burkina Faso, 7 prélèvements en attente de résultats (ministre de la Santé)

image d'archives

SOCIETE

Devant la presse le mardi 14 janvier 2020 à Ouagadougou, le président de l'Association Wendkouni pour le développement de l'Afrique, le pasteur Wendlarima Hermann Sawadogo  a réaffirmé sa vision qui est de transformer le Burkina Faso en Chine d'ici à 2050 en passant par une réforme du système éducatif burkinabè qu’il estime ne plus répondre aux réalités actuelles du pays. 

Pour lui, d'ici 2050, il faut que le défi soit relevé et pour ce faire, il faut une réforme du système éducatif afin de développer le Burkina Faso comme la Chine, l'Inde. «Cela est possible avec l'engagement de tous les Burkinabè. On peut changer le Burkina Faso en 48 heures à travers des formations de masse aux élèves dès la classe de 6e car, les élèves sont la semence du développement du Burkina Faso», a-t-il souligné. Pour y arriver, le chercheur en phytothérapie et en médecine naturelle prône l’entrepreneuriat, l’auto-formation, le développement personnel, entre autres contrairement à « l'enseignement classique qui est enseigné depuis 1960 et qui ne répond plus aux critères de développement». Pour lui, il est plus que nécessaire de réformer le système éducatif du pays. Il dit être convaincu que le Burkina Faso est une Nation bénie, riche, mais inexploitée ou mal exploitée. 

«Au lieu d’aller chercher des solutions à nos problèmes dans d’autres pays, mieux vaut rester ici et réfléchir. Parce que là où nous partons chercher les solutions, ce sont des gens comme nous. Ils n’ont pas deux têtes, ni quatre pieds ni quatre mains», s’est-il indigné en affirmant que, «on a tout le soleil, l'or, le coton, la terre, les bras valides pour devenir la première puissance mondiale. Mais, nous sommes classés parmi les derniers pays au monde en matière de développement. Nous voulons que cela change ». 

Promoteur des formations de masse, Wendlarima Hermann Sawadogo, a plusieurs années d’expériences dans divers domaines socio-économiques. Il dispense des modules notamment en irrigation goutte-à-goutte, en énergie solaire, en élevage, en fabrication de vinaigre, d’eau de javel, de pommades cosmétiques, entre autres. La formation qui dure, en moyenne, 48h coûte 3.000 francs CFA par apprenant. Elle concerne les élèves de la classe 6e à la Terminale. Il a de ce pas invité les fondateurs et promoteurs d’établissements à lui faire confiance en le sollicitant pour la formation des élèves.

 

 

Sondage

Lors d'un échange direct avec les femmes venues des 13 régions du Burkina le 8 mars 2020 à Ouagadougou, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que le prochain gouvernement sera composé de 30% de femmes. Selon vous, c'est une décision:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé