Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

La revue scientifique britannique Nature a choisi Deng Hongkui, professeur à l'École des sciences de la vie de la Peking University, comme l'une des 10 personnes les plus influentes dans le domaine des sciences en 2019, en raison de sa contribution au système d'édition de gènes pour lutter contre le VIH.

Nature a qualifié M. Deng de traducteur CRISPR, soulignant qu’«un scientifique chinois montre que l'édition du gène CRISPR peut être utilisée en toute sécurité chez les adultes vivant avec le VIH». Son article du 18 décembre a également relaté les essais cliniques de M. Deng et son équipe et les résultats de la recherche.

Pour récapituler le succès sur un patient berlinois, qui a été débarrassé du virus du VIH après une greffe de moelle osseuse en 2008, l'équipe de M. Deng a adopté la méthode d'édition de gènes pour créer des cellules qui désactivent le CCR5, une protéine que le VIH utilise pour infecter les cellules immunitaires.

«Il a prélevé des cellules souches hématologiques immunologiquement appariées de la moelle osseuse d'un donneur, les a éditées avec le CRISPR-Cas9, puis les a transplantées chez une personne atteinte de leucémie et de VIH», a indiqué l'article.

Pour des raisons de sécurité et la difficulté de modifier les cellules, un mélange d'environ 18% de cellules modifiées a été utilisé dans la transplantation. Près de deux ans plus tard, l'infection au VIH du patient est restée et certaines cellules éditées sont restées dans le sang du patient aujourd'hui.

Le 12 septembre, le New England Journal of Medicine, un journal médical général hebdomadaire, a rapporté les réalisations de M. Deng et de son équipe, soulignant que la greffe de cellules souches génétiquement modifiées était positive pour une personne atteinte de leucémie et de VIH.

De son côté, M. Deng a déclaré en septembre que la première étape du processus avait montré que les cellules éditées pouvaient persister et être en sécurité dans le sang des patients. «L'équipe améliorera l'efficacité de l'édition des gènes et ajustera le plan de traitement pour atteindre l'objectif de guérison», a-t-il précisé.