Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)
Burkina: trois assaillants abattus à Foutouri dans l'Est du pays suite à une «vigoureuse riposte» des soldats (Armée)
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération

Image d'illustration

SOCIETE

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) a annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur à compter de ce vendredi 8 novembre 2019. Le Syntsha a justifié cette suspension des actions des luttes en cours par  « la reprise des négociations avec le gouvernement » et en guise de bonne foi.

« Au regard de la reprise des négociations, des engagements pris avant et après cette reprise et en guise de bonne foi, le Bureau national invite les militants à suspendre les actions de lutte en cours à partir du 8 novembre 2019 à 00 heure sur toute l’étendue du territoire » peut-on lire dans le communiqué du Syntsha, le principal syndicat de la santé.

Cette suspension est à mettre à l’actif des médiations effectuées d’une part entre le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO - Antenne du Burkina Faso (REPSFECO_BF) et les syndicats de la santé et d’autre part entre le REPSFECO_BF et le gouvernement. 

Ces médiations « ont abouti à la reprise des négociations entre le gouvernement et le Syntsha sur le protocole d’accord du 13 mars 2017 et l’engagement du gouvernement à apporter des solutions aux préoccupations des travailleurs de la santé humaine et animale ».

Outre le Syntsha, les cinq autres syndicats de la santé ont annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur selon le site d’information en ligne Burkina 24.  Suite à ces suspensions, il y aura la reprise des recouvrements des soins, la reprise de transmission des données statistiques, la reprise des missions, la reprise des tâches déléguées au niveau des Attachés de Santé. 

Le secteur sanitaire du Burkina Faso était en crise depuis plus de six mois à cause du mouvement d’humeur des syndicats de la santé qui réclamaient, entre autres, la satisfaction de leur plateforme revendicative, la mise en œuvre effective de la fonction publique hospitalière, le respect des engagements pris par le gouvernement et l’équipement adéquat des centres de santé.

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé