Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

Image d'illustration

SOCIETE

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 8 novembre 2019, le procureur du Faso près du TGI de Ouagadougou, Harouna Yoda a annoncé l’ouverture d’une enquête  pour flagrance suite à l’attaque du convoi de la mine d’or de Semafo sur l’axe Ougarou-Boungou (Région de l'Est) le mercredi 6 novembre ayant fait 38 morts. Cette enquête sera diligentée par la Brigade spéciale des Investigations Anti-terroristes et de lutte contre la Criminalité organisée.

Le procureur Harouna Yoda a également informé que dans le cadre de cette instruction, 38 corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital du district de Bogodogo. « Des actes médico-légaux, notamment des examens de corps, doivent être accomplis sur les dépouilles mortelles pour les besoins de l’enquête judiciaire et pour permettre la délivrance de certificats de décès par le médecin légiste » a-t-il précisé dans ledit communiqué.

Par ailleurs, il a invité les parents des victimes « de bien vouloir attendre qu’un communiqué ultérieur les invite à procéder à l’identification et à l’enlèvement des corps».

Dans un message à la nation, le président du Faso a décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce vendredi 8 novembre 2019 à 00 heure. C’est le plus lourd bilan enregistré  d’une attaque terroriste depuis que le Burkina Faso est la cible des groupes armés terroristes.