Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Ceci est une déclaration de la Commission nationale des droits humains (CNDH) sur la crise qui secoue actuellement le secteur sanitaire qui oppose depuis plusieurs mois les différents syndicats de la santé et le gouvernement. La CNDH invite les différentes parties à renouer le dialogue pour le bonheur des populations.

Depuis le mois de mai 2019, le secteur de la santé est confronté à une grave crise qui entrave la jouissance du droit à la santé au regard des difficultés qu’éprouvent  les populations à accéder aux soins dans les établissements publics de santé sur l’ensemble du territoire national.

La Commission nationale des droits humains (CNDH) rappelle que la santé est un droit humain reconnu par des instruments internationaux auxquels a adhéré le Burkina Faso, notamment : le Pacte relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (Article 12), la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples (Article 16) et consacré par la Constitution en son article 26 qui stipule que : «Le droit à la santé est reconnu. L’Etat œuvre à la promouvoir».

 La CNDH, en sa qualité d’institution nationale chargée de la promotion, de la protection, et de la défense des droits humains interpelle les différentes parties concernées sur les conséquences dramatiques de cette crise sur la vie et la santé des populations. De ce fait, elle les invite à renouer le dialogue pour trouver des points d’accord  réalistes   en vue d’une sortie rapide de crise  permettant de mettre fin aux souffrances des populations.

La CNDH suit attentivement l’évolution de cette situation et a entrepris des démarches auprès des principaux acteurs en vue de  jouer pleinement sa partition.

Pour la Commission Nationale des Droits Humains

Ouagadougou le 07 octobre 2019

Le Président 

Kalifa Yemboado Rodrigue NAMOANO