Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

L'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ), le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) et d’autres associations de la Société civile ont fait une marche «silencieuse» ce samedi 17 août 2019 à Ouagadougou pour réclamer l’autopsie des corps de deux de leurs camarades «assassinés» et admis à la morgue de l’hôpital de Bogodogo depuis le 28 juin 2019 après avoir séjourné à la morgue de l’hôpital de Dori pendant presqu’un mois.


Les faits remontent au 31 mai 2019 où selon les responsables de l’ODJ, Fahadou Cissé et Hama Balima, deux responsables de l’organisation au niveau de la province du Yagha, auraient été «assassinés» alors qu’ils se rendaient à une audience accordée par le Haut-Commissaire de la province du Yagha. Pour l’ODJ, ceux qui ont commis cet acte «lâche et barbare» croyaient pouvoir faire peur à l’organisation et à ses militants. «Nous devons leur opposer une riposte à la hauteur de leur forfaiture afin que plus jamais, un leader d’opinion ne soit inquiété pour ses prises de position», disent-ils.

A travers cette marche «silencieuse», l’ODJ entend interpeller les autorités administratives et judiciaires à prendre toutes les dispositions dans les plus brefs délais pour l’autopsie des corps de leurs camarades et de faire toute la lumière autour de cet incident.