Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

SOCIETE

Depuis le 9 juillet 2019, Les autorités burkinabè ont entrepris une vaste opération d'immatriculations des véhicules automobiles. Face à la menace terroriste et aux fausses immatriculations, il était impérieux selon Vincent Dabilgou, ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, de mettre en place un nouveau système d’identification avec un code de sécurité.

Selon Vincent Dabilgou, il était plus qu’urgent d’assainir le parc automobile au moment où le pays fait face à l’insécurité et au terrorisme. «Le système était obsolète et était dans une situation où on ne peut pas gérer une base de données très correcte. Nous avions aussi des faussaires dans le système et qui ont produit beaucoup de plaques d'immatriculation, qui ne nous permettaient pas de pouvoir les identifier. Aujourd'hui, avec ce système, nous sommes plus à l'aise pour authentifier, pour pouvoir les identifier à distance. C'est vraiment l'un des points forts de cette réforme qui nous permet de mieux sécuriser les citoyens et l'ensemble du processus d'immatriculation de notre pays», souligne le ministre.

Cette opération de nouvelle immatriculation concerne toutes les voitures et motocyclettes en circulation au  Burkina et tous les détenteurs de véhicules automobiles résident au pays des Hommes intègres ont un délai de  trois ans pour se faire établir de nouvelles cartes grises et de nouvelles plaques d’immatriculation. Le projet selon Vincent Dabilgou, vise à réduire significativement la fraude et la contrefaçon par la délivrance de titres de transport aux standards internationaux et en format cartes ID sécurisées, à ré-immatriculer le parc de véhicules à réduire les délais de délivrance des titres de transport etc.

Toujours selon le ministre des Transport, les cartes grises et les permis de conduire au Burkina étaient devenus l’objet de faux et de falsification. Et les conséquences en sont énormes : insécurité routière, publique et juridique, perte de crédibilité de l’Administration, évasion de recettes fiscales et fiscales etc.
Le nouveau système comporte des innovations majeures selon Vincent Dabilgou qui a au cours de sa conférence de presse le 14 août dernier, indiqué sa satisfaction dans la délivrance des nouveaux permis de conduire sécurisés. En effet selon le chef du département ministériel en charge des Transports, 108.345 permis de conduire sécurisés ont été délivrés à ce jour.

La première innovation se rapporte au système d’immatriculation. En effet conçu pour présenter à vue d’œil une différence marquée d’avec l’ancien système et pour durer au besoin. Les différences résident dans les fonds de plaques, dans le système de numérotation et dans la disposition des symboles du numéro d’immatriculation. Le système permettra à termes, d’immatriculer plus de 61.089.856 véhicules et cycles. Ce qui représente un taux d’équipement motorisé de 339 véhicules pour 100 habitants.

Le second aspect concerne les nouvelles cartes grises. Il a été mis à la disposition des citoyens, des documents aux standards internationaux, facilement «rangeables» et transportables, authentifiables à distance et sécurisés. La troisième innovation porte sur les plaques d’immatriculation. Elles sont également sécurisées et authentifiables à distance. En outre, contrairement aux anciennes plaques qui comportaient deux feuilles et ne résistaient que très peu aux intempéries et aux actions extérieures, les nouvelles plaques sont d’un seul tenant, tout en aluminium et le mode d’impression garantit la permanence et la stabilité des inscriptions.

Ce qu’il faut savoir sur les tarifs

Tarifs de la prestation incluant les timbres fiscaux : motos et tricycles (6000 FCFA), véhicules charges utiles <1000 Kg (10.000 FCFA), véhicules charges utiles>1000 kg 13000.
•    Dossier à fournir
•    Le formulaire de demande de carte grise timbrée à 200 FCFA timbre fiscal dument rempli, signé et daté, éventuellement cachée
•    La quittance de paiement du tarif de la prestation délivrée par la DGTTM ou les directions régionales chargées des transports
•    La quittance de paiement du prix des plaques délivrée par le concessionnaire de plaques d’immatriculation
•    Le formulaire de vérification de véhicule dument visé par les services compétents de ka gendarmerie nationale et de la police nationale
•    Le certificat d’immatriculation provisoire ww du véhicule
•    Les documents douaniers du véhicule et la liste de colisage visée par le service des douanes compétentes pour les motos
•    Le certificat de conformité du véhicule et le certificat de première visite technique en cours de validité délivrés par le Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA)
•    Le certificat de jaugeage pour les citernes
•    Le titre de propriété du véhicule ( carte grise , facture d’achat, acte de cession, connaissement, etc.)
La copie du document d’identité, CNIB, passeport, RCCM, fiche DPAE, récépissé acte de création, extrait de la licence
Les formulaires sont téléchargeables sur le site de la DGTTM (www.dgttm.net) . .

En rappel cette opération a pris effet depuis le 1er juillet et ce jusqu’à nouvel ordre.
Plaque fond rouge avec écriture en blanc pour les véhicules et cycles à moteur de l’Etat et des établissements publics à caractère administratifs. Plaque fond blanc avec écriture en rouge pour les véhicules et cycles à moteur des collectivités publiques territoriales. Plaque fond blanc avec écriture en bleue pour les véhicules et cycles à moteur des sociétés d’Etat et des établissements publics autres qu’administratifs. Plaque fond jaune avec écriture en noir pour les véhicules et cycles à moteur des personnes privées. Plaque fond vert avec écriture en gris pour les véhicules et cycles à moteur des corps diplomatiques, consulaires et des organismes internationaux. Plaque fond bleu avec écriture en blanc pour les véhicules et cycles à moteur de transport publics routiers.
 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé