Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

©présidence du Faso

SOCIETE

La mémoire du Naaba Sonré, Dima de Boussouma, le député Salfo Théodore Ouédraogo décédé hier mardi 30 juillet 2019 à l’âge de 78 ans, est honorée ce mercredi 31 juillet 2019 à Boussouma, son royaume (Région du Centre-Nord).  Tous les corps constitués de l’Etat et l’ensemble de la population lui rendront un dernier hommage avant la levée du corps prévue pour ce jeudi 1er aout.

Après son décès, les hommages ne se sont pas fait attendre. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a salué la mémoire d’« un grand défenseur des valeurs cardinales de la tradition et de la démocratie dans notre pays ».  « C’est donc une immense perte pour son royaume et le Burkina Faso tout entier. En cette circonstance douloureuse, je présente mes condoléances les plus attristées à la famille éplorée. Que l’esprit de paix et de tolérance qu’il a toujours incarné puisse régner dans le royaume de Boussouma et dans l’ensemble du territoire national » a jouté le président du Faso.

Pour Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’Union pour la Renaissance (Unir-PS) et par ailleurs, premier vice-président de l’Assemblée nationale, « le Burkina Faso vient de perdre à nouveau un illustre fils, un grand serviteur, un avant-gardiste de la tradition ».

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboigo, apprécie surtout l’homme pour sa conviction et le fait « qu’il ne mâche jamais ses mots ». Pour lui, il était un exemple pour la démocratie burkinabè.

Né en septembre 1941, Salfo Théodore Ouédraogo à l'Etat civil a été intronisé en décembre 1967 comme 31e roi de Boussouma, un des 5 principaux royaumes mossis. Il totalise 52 ans de règne sur le trône de Boussouma. Il était régulièrement élu député de la IIe  République à nos jours. Il était actuellement député pour le compte de sa formation politique, le Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS).