Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

©présidence du Faso

SOCIETE

La mémoire du Naaba Sonré, Dima de Boussouma, le député Salfo Théodore Ouédraogo décédé hier mardi 30 juillet 2019 à l’âge de 78 ans, est honorée ce mercredi 31 juillet 2019 à Boussouma, son royaume (Région du Centre-Nord).  Tous les corps constitués de l’Etat et l’ensemble de la population lui rendront un dernier hommage avant la levée du corps prévue pour ce jeudi 1er aout.

Après son décès, les hommages ne se sont pas fait attendre. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a salué la mémoire d’« un grand défenseur des valeurs cardinales de la tradition et de la démocratie dans notre pays ».  « C’est donc une immense perte pour son royaume et le Burkina Faso tout entier. En cette circonstance douloureuse, je présente mes condoléances les plus attristées à la famille éplorée. Que l’esprit de paix et de tolérance qu’il a toujours incarné puisse régner dans le royaume de Boussouma et dans l’ensemble du territoire national » a jouté le président du Faso.

Pour Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’Union pour la Renaissance (Unir-PS) et par ailleurs, premier vice-président de l’Assemblée nationale, « le Burkina Faso vient de perdre à nouveau un illustre fils, un grand serviteur, un avant-gardiste de la tradition ».

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboigo, apprécie surtout l’homme pour sa conviction et le fait « qu’il ne mâche jamais ses mots ». Pour lui, il était un exemple pour la démocratie burkinabè.

Né en septembre 1941, Salfo Théodore Ouédraogo à l'Etat civil a été intronisé en décembre 1967 comme 31e roi de Boussouma, un des 5 principaux royaumes mossis. Il totalise 52 ans de règne sur le trône de Boussouma. Il était régulièrement élu député de la IIe  République à nos jours. Il était actuellement député pour le compte de sa formation politique, le Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS).

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé