Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

L’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré a procédé dans la matinée du lundi 29 juillet 2019 à l’ouverture officielle de la 4e Coupe panafricaine des débats (COPAD). C’était à la salle des actes de l’université Joseph Ki-Zerbo.

Après la Côte d’Ivoire en 2018, c’est le tour du Burkina d’organiser la 4e édition de la Coupe panafricaine des débats (COPAD) qui se tiendra dans la capitale burkinabè du 29 juillet  au 2 août 2019. Le Burkina, champion de l’édition précédente, remet donc son titre en jeu. Débuté avec 2 pays en 2015, cette édition de Ouagadougou réunie 60 compétiteurs venus de 12 pays de l’Afrique dont 4 de l’Afrique Centrale et 8 autres de l’Afrique de l’Ouest. La présente COPAD est dénommée « Trophée madame Sika Kaboré » en l’honneur de la co-patronne. Les compétiteurs vont débattre autour de 13 sujets qui portent sur les problématiques telles l’autonomisation des femmes, le dividende démographique, l’histoire de l’Afrique, etc. 

Les membres du jury qui ont été sélectionnés par le CAMES via un appel à candidature international, ont pour président l’écrivain Henri Lopez. 

Pour le ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, représentant le Pr Alkassoum Maïga, ministre en charge de l’Enseignement supérieur (président de l’édition) : « la COPAD est un bel exemple d’intégration de la jeunesse africaine. Au-delà de ces équipes, nous voyons des jeunes africains qui par leur participation à la COPAD entendent marquer leur contribution à la construction de nos nations ». Sika Kaboré est du même avis lorsqu’elle dit que : « Mon espoir et que le nombre de participants s’accroisse au fil des organisations et qu’elle soit un noyau qui fédère les  jeunesses africaines ». Pour elle, les joutes oratoires au-delà  du divertissement, ont un aspect para-académique. Elle invite par ailleurs les compétiteurs à faire preuve de fair-play, car, «  chacun doit convaincre par la force de l’argument et non par l’argument de la force ».

Pour rappel, la COPAD a été créée en 2015 par la Première dame malienne, Aminata Maïga Kéita au travers de l’ONG AGIR et l’Action pour la conscience citoyenne (ACC). C’est une compétition annuelle où des étudiants représentent leurs pays respectifs pour débattre sur des thèmes proposés par les organisateurs. La finale de cette 4e édition est prévue dans la matinée du vendredi 2 août 2019 à la salle de conférences de Ouaga 2000.

 

                                                                          

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé