Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Ce 2 juillet 2019, l'Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ), a exigé de nouveau vérité et justice sur « l’assassinat »  de leurs camarades Fahadou Cissé  et Hama Balima, le vendredi 31 mai 2019 dans la province du Yagha (Région du Sahel).

Suite à  ''l’assassinat'' de Fahadou Cissé,  responsable adjoint à l’organisation au niveau du bureau exécutif national  de l’ODJ et par ailleurs président de la section du Yagha et de  Hama Balima  quant à lui, trésorier de ladite section, l'organisation réclame justice.  Selon l’un des porte-paroles de l’ODJ, aucune piste n'est écartée et une plainte a été déposée auprès de la justice militaire pour que justice soit faite. Une autopsie des corps a été demandée mais depuis lors, des  « obstacles » retarderaient  l’autopsie d'après les conférenciers du jour. En effet, cela fait exactement 33 jours que les corps  attendent d’être autopsiés.   Les militants de l’ODJ  attendent que le médecin légiste fasse son travail afin que les familles ainsi que  organisation puissent organiser, des obsèques dignes pour leurs camarades assassinés.

L’ODJ au cours de ce point de presse a  condamné  « fermement  l’assassinat odieux des deux vaillants combattants »,  et a réaffirmé sa ferme détermination à se battre pour que les auteurs, commanditaires et complices soient « identifiés et châtiés à la hauteur de leur forfaiture ». 

Quant aux autorités, elles ont été invitées à prendre toutes les « dispositions pour que lumière soit faite sur cet ignoble assassinat ». L’ensemble des  militants et sympathisants de l'organisation  sont aussi appelés à la  mobilisation pour « des obsèques dignes du rang pour ces combattants de la jeunesse patriotique et révolutionnaire » du Burkina Faso. 

En rappel, le 1er juin 2019,  le bureau exécutif national de l 'ODJ, à travers un communiqué, portait à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale,  l'assassinat de deux de leurs  camarades. En effet, le vendredi 31 mai 2019, ils ont été tués alors qu’ils se rendaient à Sebba (province du Yagha/région du Sahel) pour une audience avec le Haut-Commissaire de la province du Yagha. Ils devaient échangés autour des problèmes liés à l’orpaillage en lien avec la fermeture des sites, les rackets et la corruption de certains agents de l’administration publique de la province et  les problèmes d’accès aux soins de santé dans la province.