Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

SOCIETE

La 22e  édition de « La nuit des Galian »  aura lieu le samedi  11 mai 2019 à la Salle des Banquets de Ouaga 2000. A cet effet, le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement (MCRP) a organisé  un point de presse  ce lundi  29 avril 2019. C'était l'occasion d'installer officiellement les membres du comité d'organisation de cette cérémonie et de faire le point sur l'organisation dudit concours. 

Selon Hortense Zida, secrétaire général du ministère en charge de la Communication, représentant le ministre Remis Dandjinou, le ministère a introduit depuis l'année dernière, des innovations. Ce sont, entre autres, la disposition qui impose que tout candidat dépose deux productions journalistiques au lieu d'une. « L'objectif est de pouvoir mettre en évidence la constance de la production des femmes et hommes de médias, toute chose qui participe à la promotion de l'excellence dans les différents corps de métier de la presse » a-t-elle expliqué.

Cette année, 34 prix Galian et le « super- Galian » sont en compétition. Les équipes de la direction générale des médias ont réceptionné 23 candidatures dans la catégorie langues nationales, 9 candidatures dans la catégorie presse en ligne, 79 dans la catégorie radiodiffusion sonore et télévisuelle en langue française et, 58 candidatures en presse écrite, langue française. Pour ce qui concerne les prix spéciaux, 15 ont été mis en compétition et, selon Alima Farta, directrice générale des médias, environ 11 prix sont mis en compétition dans les langues nationales.  Ce sont au total, 168 candidatures soit 336 œuvres enregistrées cette année. Une baisse du nombre de candidatures s'enregistre cette année par rapport à l'édition 2018 qui était de 221 candidatures soit 442 œuvres. A la question de comprendre quelles seraient les causes de cette baisse, Hortense Zida répond : « Nous expliquons cette baisse par un certain nombre de facteurs. Il y a d'abord cette exigence qui veut que chaque candidat soumette obligatoirement  deux œuvres pour être évalué. Ensuite, nous ne pensons pas qu'il s'agisse  d'une baisse d'engouement, c'est la marque de la rigueur qui est imprimée à la compétition elle-même ».

Quant au prix du « super- Galian », il n'a pas varié : « Il gagnera d'abord le prix que lui confère sa sélection par le jury, ensuite il aura les trois millions offerts par le président du Faso et viendra la surprise qui couronnera le fait qu'il ce soit distingué de l'ensemble des lauréats ».  Plus de 53 millions de F CFA viendront récompenser l'excellence des femmes et hommes de médias cette année.

Le concours « prix Galian » est un événement qui récompense des hommes et femmes de média à travers la reconnaissance de leur mérite. Il a été institué en 1997 par le ministère en charge de l'information et de la communication, dans le cadre de la promotion des différents corps de métier de la presse écrite, de l’audiovisuelle et de la presse en ligne. L'objectif stratégique est de créer une « saine » émulation entre les professionnels des médias et de la communication et de parvenir à des productions répondant aux exigences professionnelles.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé