Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)
Burkina: «Plus d'une dizaine de militaires» tués dans l’attaque de leur détachement
Soudan: le procès pour corruption d'Omar el-Béchir s'ouvre à Khartoum
Burkina: 270 776 personnes déplacées internes enregistrées à la date du 16 août, le plan d'urgence estimé à plus de 110 milliards de FCFA
Fada N'Gourma : décès de sa Majesté Kupiendieli, 31ème Roi du Gulmu, dans la nuit de vendredi 16 au samedi 17 août 2019. 
Soudan: le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok confirmé le 20 août

SOCIETE

La 22e  édition de « La nuit des Galian »  aura lieu le samedi  11 mai 2019 à la Salle des Banquets de Ouaga 2000. A cet effet, le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement (MCRP) a organisé  un point de presse  ce lundi  29 avril 2019. C'était l'occasion d'installer officiellement les membres du comité d'organisation de cette cérémonie et de faire le point sur l'organisation dudit concours. 

Selon Hortense Zida, secrétaire général du ministère en charge de la Communication, représentant le ministre Remis Dandjinou, le ministère a introduit depuis l'année dernière, des innovations. Ce sont, entre autres, la disposition qui impose que tout candidat dépose deux productions journalistiques au lieu d'une. « L'objectif est de pouvoir mettre en évidence la constance de la production des femmes et hommes de médias, toute chose qui participe à la promotion de l'excellence dans les différents corps de métier de la presse » a-t-elle expliqué.

Cette année, 34 prix Galian et le « super- Galian » sont en compétition. Les équipes de la direction générale des médias ont réceptionné 23 candidatures dans la catégorie langues nationales, 9 candidatures dans la catégorie presse en ligne, 79 dans la catégorie radiodiffusion sonore et télévisuelle en langue française et, 58 candidatures en presse écrite, langue française. Pour ce qui concerne les prix spéciaux, 15 ont été mis en compétition et, selon Alima Farta, directrice générale des médias, environ 11 prix sont mis en compétition dans les langues nationales.  Ce sont au total, 168 candidatures soit 336 œuvres enregistrées cette année. Une baisse du nombre de candidatures s'enregistre cette année par rapport à l'édition 2018 qui était de 221 candidatures soit 442 œuvres. A la question de comprendre quelles seraient les causes de cette baisse, Hortense Zida répond : « Nous expliquons cette baisse par un certain nombre de facteurs. Il y a d'abord cette exigence qui veut que chaque candidat soumette obligatoirement  deux œuvres pour être évalué. Ensuite, nous ne pensons pas qu'il s'agisse  d'une baisse d'engouement, c'est la marque de la rigueur qui est imprimée à la compétition elle-même ».

Quant au prix du « super- Galian », il n'a pas varié : « Il gagnera d'abord le prix que lui confère sa sélection par le jury, ensuite il aura les trois millions offerts par le président du Faso et viendra la surprise qui couronnera le fait qu'il ce soit distingué de l'ensemble des lauréats ».  Plus de 53 millions de F CFA viendront récompenser l'excellence des femmes et hommes de médias cette année.

Le concours « prix Galian » est un événement qui récompense des hommes et femmes de média à travers la reconnaissance de leur mérite. Il a été institué en 1997 par le ministère en charge de l'information et de la communication, dans le cadre de la promotion des différents corps de métier de la presse écrite, de l’audiovisuelle et de la presse en ligne. L'objectif stratégique est de créer une « saine » émulation entre les professionnels des médias et de la communication et de parvenir à des productions répondant aux exigences professionnelles.

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé