Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

Les participants engagés à éradiquer le VIH

SOCIETE

Une  formation des acteurs du Conseil Dépistage Volontaire (CDV) sur le « counseling et testing VIH » a été organisée par l'association Dounia Solidarité + (ADS +). Débutée ce lundi 8 avril 2019 au CMA (Centre médical avec antenne chirurgicale) de Pissy, cette formation consiste à renforcer les compétences des participants sur la thématique qui est axée sur  l'ensemble des processus mis en place pour accompagner un dépisté contaminé ou non par le VIH/Sida.

A l'ouverture de cet atelier, le chef d'antenne régionale  du centre du Secrétariat Permanent du   Conseil national de lutte contre le Sida (SP/CNLS), Ahmed Ouangré  a expliqué que la lutte contre le VIH/Sida au Burkina a connu de grandes avancées au Burkina. A l’en croire, la prévalence nationale st de 0,9% au sein de la population générale avec un taux de 2.1% dans la région du centre. Ce taux est « au-dessus » des normes de l’Onusida, le programme de l'organisation des Nations Unies destiné à coordonner l'action des différentes agences spécialisées pour lutter contre le VIH \Sida  dans la perspective des 3X90, à laquelle le Burkina a souscrit.  

« Cette formation entre en droite ligne avec le cadre stratégique national du Sida  2016-2020 du SP/ CNLS qui poursuit les objectifs des 3X90. Le premier 90 vise à ce que 90% de la population puisse être dépistée,  le deuxième consiste à ce que 90% de la population dépistée séropositive  aient accès aux traitements et aux soins et, le dernier  vise à ce que les 90% dépistés séropositifs  puissent être indétectables et ne transmettent pas le virus » a déclaré M. Ouangré. Il a par la même occasion  marqué sa satisfaction et salué cette initiative parce que selon lui, l'association veut contribuer à relever cet objectif 3X90 d'ici à l'horizon 2020. 

Aux dires des formateurs, pour arriver à un taux 0 infection, il faut davantage dépister donc, amener les Burkinabè au dépistage et à connaitre leur statut sérologique. Cela constitue la clé  puisque c’est au bout du test que peut être  défini la sérologie de l’intéressé, ce qui permettra de le mettre sous traitement.

Selon le président de l'association, Moctar Bamba,  cet atelier de formation revêt une importance particulière pour sa structure :  « Il s’agit de permettre au personnel impliqué dans le CDV d’actualiser leurs connaissances et pratiques afin que notre association soit davantage apte et efficace dans la réponse aux demandes et programmes de dépistage sur le terrain ». Du 8 au 11 avril, ce sont au total 25 personnes qui prendront part  à cet atelier qui sera sanctionné par une remise d’attestation. La formation est financée sur fonds propres de l'association.  En termes d’objectif, l’Association Dounia Solidarité +, pour cette année 2019 compte dépister au moins 6.000 personnes.

L'ADS +, née en 1999 a pour mission essentielle de soutenir l'ensemble des intervenants pour atteindre les meilleurs résultats sanitaires possibles pour les personnes touchés par le VIH \Sida (Virus de l’immunodéficience humaine  \ syndrome de l'immunodéficience acquise). « L'association prend en charge les personnes vivants avec le VIH c'est à dire l'accompagnement médical, psychosocial,  la subvention des médicaments, les examens etc. Il y a également l’accompagnement global des orphelins du VIH et tout autre enfant vulnérable. Nous faisons aussi la prévention et la sensibilisation dans les établissements scolaires » a affirmé Kartiéb Kolani, directeur exécutif de Dounia Solidarité +.