Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

SOCIETE

Une femme qui était sur le point d'accoucher et son accompagnant ont été mortellement atteints, dans la nuit de mercredi à jeudi, lors de l'attaque de la gendarmerie de Kongoussi par des terroristes, a appris l'AIB de sources sûres.

Selon des riverains de la brigade contactés par l'AIB, les assaillants dont le nombre varie entre 50 et cent, ont débuté l'assaut peu après 21h, profitant de l'isolement du poste et de l'absence de clôture.

Une femme en travail et son accompagnant ont été mortellement touchés, alors qu'ils se rendaient au centre de santé du secteur 5.

Le poste de gendarmerie et plusieurs engins ont été incendiés par les agresseurs.

Un détenu qui se trouvait dans le box a été retrouvé sain et sauf, préférant ne pas prendre la fuite.

La situation sécuritaire du Burkina, déjà mise en mal en 2018, s'est fortement dégradée depuis le début de l'année avec la recrudescence des attaques.

L'armée a annoncé avoir "neutralisé" plus de 200 terroristes depuis le lancement en début de semaine, d'opérations de ratissage, en réaction aux assassinats de 14 civils et de cinq gendarmes.

Agence d'information du Burkina

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé