Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

SOCIETE

Le gouvernement burkinabè a déclaré ce mercredi 6 février 2019 l’épidémie de méningite dans la commune rurale de Botou (Province de la Tapoa/Région de l’Est). Selon la ministre en charge de la Santé, Claudine Lougué, qui a annoncé la nouvelle, les investigations ont permis de constater que le seuil de 10 patients pour 100 000 habitants a été dépassé.

La semaine dernière, une vingtaine de morts avaient été constatés par les équipes médicales de la province de la Tapoa. Et selon les premières investigations des autorités sanitaires, les personnes décédées avaient comme symptômes des vomissements chroniques et une forte fièvre. Le mercredi 30 janvier, la ministre de la Santé avait indiqué que les décès étaient causés par la méningite sous réserve d’investigation complémentaire.

Ce mercredi 6 février 2019, il n’y a plus aucun doute selon la cheffe du département de la santé burkinabè à sa sortie du Conseil des ministres « On a pensé à la méningite, compte tenu de notre proximité avec certains pays, qui ont eu des épidémies de méningite l’année dernière. On a fait des ponctions lombaires, notamment douze prélèvements. Et après examens à Ouagadougou au CHU-Charles de Gaule, la méningite a été confirmée sur sept prélèvements ».

Et à l’en croire, la suite des investigations a indiqué que le seuil de 10 patients pour 100 000 habitants a été dépassé et il est de 17 patients. Ce qui signifie que nous sommes en situation d’épidémie dans la localité concernée. Face à cela, elle a indiqué que le gouvernement a déclaré l’épidémie dans ladite localité et a mis en place une stratégie qui, en dehors de la vaccination, vise à sensibiliser les populations à se rendre dans les structures sanitaires. La campagne de vaccination va quant à elle démarrer le 8 févier prochain.

 « Nous avons également mis en place les stratégies qui visaient à disponibiliser les traitements pour les populations sur place et les vaccins sont en train d’être acheminer dans la région de l'Est. La vaccination va bientôt démarrer dès le 8 février dans les communes de Diapaga et Kantchari »  a-t-elle fait savoir.

 

Source: DCPM/MCRP

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé