Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

Le DG a rendu le tablier ce lundi 4 février

SOCIETE

Le Directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire, Géoffroy Yogo a rendu sa démission ce lundi 4 février 2019  au ministre de la justice qui l’a acceptée. Les agents de la GSP qui observaient un mouvement d’humeur depuis octobre dernier avaient exigé sa démission avant toute reprise des activités suspendues. 

Le ministère de la justice via un communiqué a salué «son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l’intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d’arrêt et de correction. »

Les agents de la Garde de Sécurité pénitentiaire avaient observé le 31 décembre 2018, un sit-in devant la  Maison d’arrêt et de Correction de Ouagadougou. Ils exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative, l’annulation de la révocation de dix d’entre eux et la révocation du directeur général de la GSP, Geoffroy Yogo.

Pour les grévistes,  leur responsable était à l’origine de la crise qui secoue leur corps depuis plusieurs mois. Selon le porte-parole des agents mécontents, Oumarou Kaboré, seule la révocation de leur directeur général était la condition pour une éventuelle reprise des escortes des détenus pour les audiences et les auditions.

En rappel, le gouvernement burkinabè a décidé le mercredi 14 novembre 2018 d’interdire d’activités le bureau  du Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP) pour manquement à la législation encadrant les activités syndicales. 

En outre, il avait décidé de la révocation de dix agents de la garde de sécurité pénitentiaire pour commission de faute d’extrême gravité, conformément à l’article 164 de la loi n°016-2014/AN du 15 mai 2014 portant statut du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire.

Le communiqué du ministère de la Justice

Le Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire, l’Inspecteur Divisionnaire Géoffroy YOGO, a présenté sa démission de sa fonction de Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire à Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, ce lundi 04 février 2019.

Le Ministre a accepté sa démission et lui a traduit toute sa satisfaction pour les acquis engrangés et les avancées qu’a connues la Sécurité Pénitentiaire sous son magistère depuis le 11 avril 2017, date de sa prise de fonction.

Le Ministre a par ailleurs salué son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l’intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d’arrêt et de correction.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle / Ministère de la Justice