Aujourd'hui,
URGENT
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité

SOCIETE

Ceci est un communiqué du ministère en charge de l’Education nationale relatif aux différents actes d’agressions contre les enseignants dans le domaine scolaire.  Le ministre Stanislas Ouaro tout en condamnant ces actes, a rassuré les acteurs de l’éducation qu’il suit la situation de près.

Le 24 janvier 2019 une directrice d’école fût agressée à Mogtédo dans le Ganzourgou, plutôt, le 22 janvier 2019, deux enseignants de l’école primaire publique de Farakan A, à Bobo Dioulasso ont été agressés par des parents d’élèves. En attendant que la Justice puisse situer les responsabilités, le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales tient à condamner ces actes dont les victimes sont ceux qui donnent le savoir à nos enfants. Ces incidents qui ne sont pas les premiers du genre ternissent non seulement l’image de notre système éducatif mais aussi mettent en mal les valeurs de civisme que nous inculquons aux enfants.

Par ailleurs, le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales rappelle qu’il existe un texte qui protège le domaine scolaire.

En effet, le DECRET n* 926/PRES/PM/MATDSI/MJDHPC/MINEFID/MENA DU 03 octobre 2016 portant PROTECTION DU DOMAINE SCOLAIRE stipule en sont CHAPITRE 2, ARTICLE 5 que le domaine scolaire est inviolable. Aucun individu autre que les enseignants, les apprenants et les personnels qui travaillent dans les structures éducatives, ne peut y pénétrer à quelque moment que ce soit, soit sans autorisation du premier responsable de la structure éducative, à des desseins autres que de renseignements en rapport avec la vie scolaire.

L’ARTICLE 13 précise que sont constitutifs d’atteinte morale aux enseignants : les menaces quelle que soit leur forme, les injures, la divulgation de la vie privée, la diffamation et les actes d’humiliations.

En son ARTICLE 14, le décret indique que sans préjudice des sanctions civiles et pénales conformément aux Codes Civil et Pénal, la violation des dispositions du présent décret est passible d’une peine d’amende de 300.000 FCFA A 1.500.000FCFA.

En outre le Ministère en charge de l’éducation tient à rassurer les acteurs de l’éducation qu’il suit la situation de près et fait confiance à la justice burkinabè quand à un règlement conséquent de ces incidents.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé