Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

SOCIETE

Le Burkina Faso a célébré le samedi 1er décembre 2018 à Ouagadougou, la journée mondiale de lutte contre le Sida à travers le thème : «Connais ton statut sérologique». Il ressort qu’au Burkina, le taux de prévalence du Sida a baissé. Soit 0,8% mais, le pays n’entend pas baisser la garde : le travail de  prévention se poursuit selon les autorités politico administratives. 


C’est à travers une conférence publique que les autorités burkinabè ont commémoré la Journée mondiale de lutte contre le Sida 2018. Il s’est agi pour elles, de réfléchir sur les stratégies à mettre en œuvre pour l’élimination complète de cette épidémie sur l’ensemble du territoire national. Selon le ministre de la Santé, Nicolas Méda, le pays compte à ce jour, 94 milles personnes vivant avec le VIH/Sida. Mais, l’ambition du gouvernement est d’atteindre l’objectif zéro Sida d’ici à l‘horizon 2030.

«Nous sommes arrivés à une prévalence donc à un nombre de cas existant de VIH/Sida à 0.8%. C’est-à-dire que nous avons quasiment éliminé le VIH/Sida au Burkina Faso et que le VIH s’est concentré dans des populations que nous appelons ‘populations clés’: ce sont les professionnels de sexe, des personnes qui s’injectent des drogues, les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes. Donc, c’est un succès qui a été reconnu au niveau international et le Burkina est l’exemple de ce qu’on appelle l’approche politique de lutte contre le Sida. Cela constitue un motif de satisfaction certes mais, la lutte se poursuivra encore» s’est réjoui le ministre Méda.

Il est ressorti de cette journée, que parmi les 94.000 personnes vivant avec le VIH, 12.000 ignorent encore leur statut sérologique. Donc, en choisissant «Connais ton statut sérologique» comme thème de la commémoration des 30 ans de lutte contre le Sida, le gouvernement burkinabè veut interpeller les uns et les autres à se faire dépister.

«Chacun doit savoir quel est son statut vis-à-vis du VIH/Sida» a souhaité le ministre de la Santé. «(…), Cette célébration est destinée à mobiliser l’ensemble des 12.000 personnes qui ne connaissent pas leur statut et ignorent qu’elles constituent des vecteurs de transmission; l’épidémie pourrait repartir si ces 12.000 personnes ne sont pas mises sous traitement immédiatement et pour contrôler leur charge virale qui, si elle est éliminée, rendue indétectable dans le sang, réduit le risque de transmission», a-t-il expliqué.

Le flambeau de la commémoration de la 31ème année mondiale de la lutte contre le Sida prévue pour le 1er décembre 2019 au Burkina Faso, a été remis à la commune de Kombissiri.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé