Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SOCIETE

Suite au mouvement d’humeur des étudiants burkinabè vivant au Maroc, le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) apporte des éclaircissements et s’engage à travailler de sorte à ce que les bourses soient payées à bonne date à tous les étudiants où qu’ils se trouvent.


Le CIOSPB explique que, pour le cas du Maroc, le paiement des compléments de bourses pour la période d’octobre 2016 à janvier 2017 n’est pas encore effectif, bien qu’il ait demandé au Trésor d’effectuer le virement le 21 novembre 2016. En raison de diverses contraintes, le Trésor aurait effectué le virement des bourses d’octobre à décembre 2016, le 20 décembre 2016 par la BCEAO - Burkina Faso. Seulement, précise-le CIOSPB, la procédure de virement fait intervenir plusieurs institutions comme le Trésor public du Burkina Faso, la BCEAO, la Banque centrale marocaine et la Banque commerciale où est domicilié le compte de la Représentation diplomatique.

De ce fait, le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) «déplore cette situation dont les sources remontent aux dotations budgétaires insuffisantes». Avec l’accompagnement du ministère en charge des Finances, le CIOSPB s’engage donc à travailler de sorte à ce que «les bourses soient payées à bonne date à tous les étudiants où qu’ils se trouvent.» Enfin, le CIOSPB invite les étudiants à reprendre les cours en attendant l’arrivée effective des fonds «qui ne saurait tarder».

Pour rappel, les étudiants burkinabè vivant au Maroc avaient observé un sit-in le jeudi 5 janvier à l’ambassade du Burkina Faso au Maroc pour réclamer le complément de bourse couvrant la période d’octobre 2016 à janvier 2017 que l’Etat burkinabè est censé leur verser trimestriellement. Il y a une semaine, en répondant aux internautes sur Twitter, le chef de l’Etat, Roch Kaboré, avait assuré que le complément de bourse des étudiants burkinabè au Maroc avait été viré.

Y. Somé