Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

SOCIETE

L’Ecole Nationale de Police d’Abidjan (ENP) a abrité les 06 et 07 Novembre 2018, un atelier régional sur le développement de la PTS initié par le projet ARTECAO. Plusieurs pays de la sous-région dont le Benin, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Ghana, la Guinée, le Niger, le Burkina, le Togo et le Mali étaient présents à cette importante assise qui a fait le bilan du projet ARTECAO qui arrive à son terme. 

Unanimement, les différents stagiaires qui sont tous issus d’administrations de Police Technique et Scientifique de différents pays ayant bénéficié des formations du projet ARTECAO ils ont exprimé leur très grande satisfaction aux autorités françaises et au coordonnateur régional du projet ARTECAO en particulier. Ils ont exposé les avancées majeures de leurs unités de PTS permises grâce à l’impulsion du projet ARTECAO. 

Ils ont mis un accent particulier sur les formations dont leurs pays respectifs ont été bénéficiaires et qui leur permet de résoudre efficacement les enquêtes auxquelles ils font face dans l’exercice de leurs fonctions. Au titre de ces avancées, l’exemple de la création de l’unité régionale de Police Technique et Scientifique en Guinée grâce à la coopération franco-guinéenne a été brillamment exposé par l’Adjudant-Chef BALDE MAMADOU, Commandant Adjoint et Chef Service Identification Criminelle. 

Le Magistrat militaire à la Gendarmerie KEITA ABDRAHAMANE du Mali a fait pour sa part, écho de l’heureuse évolution du dispositif légal qui a abouti le 19 Juillet 2018 à l’adoption du projet de loi portant création de la Direction Générale de la Police Technique et Scientifique qui a été adopté à l’unanimité. 

Plusieurs autres avancées notables ont aussi été exposées par les autres participants et le Coordonnateur régional Emmanuel Prat s’est réjoui de l’appropriation par les différents pays impactés par le projet ARTECAO. Il a mis un accent particulier sur la modélisation d’un service de Police Technique et Scientifique «Type» comme celui du Bénin, présenté par le Commissaire Principal Emmanuel TOUNOUKOEN, Directeur National de la PTS du Benin et Coordonnateur national du projet ARTECAO. 

A l’issue des deux (02) jours d’Atelier, les participants ont exprimé leurs principales recommandations par la voix de Madame MERCY AGYEPONG, Chef du Laboratoire de Police Technique et Scientifique du GHANA / Département des Investigations Criminelles.

RECOMMANDATIONS

Les participants au « séminaire des décideurs sur le développement régional de la Police Technique et Scientifique en Afrique de l’Ouest » tenu les 06 et 07 Novembre 2018 à l’Ecole Nationale de Police recommande. 

1. Que les recommandations en dix-huit (18) points de l’atelier de sensibilisation d’ARTECAO sur « le rôle de la PTS dans l’enquête et le procès pénal » du 08 Juin 2017 soient envoyées aux autorités étatiques par l'intermédiaire d'INTERPOL et de la CEDEAO, comme un rappel constant sur la nécessité d'améliorer la Police Technique et Scientifique.

2. La continuité du Projet ARTECAO – Appui au Renforcement de la Police Technique et Scientifique en Afrique de l’Ouest. 

3. Une interaction continue entre les coordonnateurs régionaux pour la continuité du grand travail d'ARTECAO.

4. Les différents pays n’étant pas au même niveau en matière de Police Technique et Scientifique, nous recommandons qu'à l'avenir, les pays guidés par des domaines sélectionnés puissent être amenés à soumettre leurs besoins.

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé