Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Photo de famille des trois lauréats

SOCIETE

Pour la seconde fois, le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ), à travers le prix Pax Sahel, a primé des journalistes. Les lauréats de l’édition 2018, à l’instar des précédents sont des acteurs des médias sensibles aux conflits. Tenu ce samedi 10 novembre  2018, ce rendez-vous  a sacré Waboué Bakouan, officiant à la radio « Manivelle » de Dano, pour la pertinence de son œuvre « L’étal bleu ou le tribunal populaire de l’étal dagara de Dano ».

Waboué Bakouan a damé le pion à ses concurrents directs à l’occasion de l’initiative portée par le RIJ et distinguant les ouvres journalistiques traitant des conflits. Justifiant la teneur d’un tel événement, Mohamed Kassoum Sanfo, en sa qualité de coordonnateur du RIJ a indiqué que « le journaliste doit dans la mesure du possible orienter le traitement de l’information vers un apaisement social d’où ce que nous appelons le journaliste sensible au conflit ». Foi de ce dernier, l’instauration de ce prix, se veut être un moyen d’encouragement pour un meilleur traitement de l’information relative aux différents conflits.

Ce sont 23 productions journalistiques, qui ont été enregistrées pour cette édition 2018. De ces celles-ci, notons que trois sont maliennes. La palme est revenue à l’œuvre traitant du règlement des conflits à Dano, dont l’auteur est Waboué Bakouan de la radio « Manivelle » de Dano. Il a reçu un ordinateur portable et la somme de 500.000 F CFA. Les deux autres lauréats de cette soirée, sont Marie Yé et Jean Baptiste Bouda, respectivement de la radio Arc-en-ciel et de la radio nationale. Ils repartent chacun avec un ordinateur portable et les sommes de 300.000 F pour la 2e et 200.000 F pour le 3e.

Des prix d’encouragement ont également été décernés au cours de cette soirée. Ils sont revenus à Sibiri Simporé, Larissa Tiendrébéogo Yerbanga et Awa Bilgo. Les œuvres de ces derniers ont bénéficié d’un financement. Ils sont repartis chacun avec un dictaphone et un guide, en vue de parfaire le traitement de l’information sur les conflits.   

Par ailleurs, déplorant la non-prise en compte d’œuvres en langues nationales, le jury a recommandé au RIJ de tenir compte des différentes catégories existantes dans le monde journalistique pour les éditions futures. Le prix Pax Sahel, dont le RIJ en est porteur a bénéficié de l’appui de la  Deutche Welle Akademie.