Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Photo: Lesechosdufaso.net

SOCIETE

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l'impunité et pour les libertés (CCVC) réagit, dans ce communiqué, à la hausse du prix de l’essence décidée par le gouvernement. 

«C‘est avec stupéfaction, doublé d’un sentiment d’indignation, que la CCVC a appris la décision prise par le gouvernement, d’augmenter de 75 francs CFA ( !) les prix de litres de "super" et de "gasoil", à partir du vendredi 09 novembre 2018.

Alors que nos populations ploient déjà sous le poids de la vie chère et la misère, dans l’indifférence totale du pouvoir en place, une telle attitude, cynique et méprisante, apparaît comme une grossière provocation face à laquelle, la CCVC et l’ensemble des forces sociales soucieuses du bien-être de nos populations ne sauraient rester indifférentes. 

Maintes fois relevée et stigmatisée par nos organisations, la domination de notre pays par les puissances et autres institutions étrangères se révèle une fois de plus, témoignant d’une preuve concrète de la complaisante docilité des tenants actuels du pouvoir d’Etat, au mépris du bien-être de nos populations. 

Face aux prévisibles conséquences dommageables que cette mesure inique du gouvernement entrainera sur nos conditions de vie et en attendant tout mot d’ordre et formes d’actions concrètes, la CCVC appelle d’ores et déjà les populations de nos villes et campagnes à rester en état de veille et à se mobiliser, afin de : 

- dire non à cette hausse de prix des hydrocarbures ;

- dénoncer la duplicité du gouvernement, appelant à la paix sociale, mais prompt à prendre des mesures antisociales ;

- se battre résolument et de manière organisée, pour l’amélioration de leurs conditions de vie. 

CONTRE LE RENCHERISSEMENT CONTINU DE LA VIE, MOBILISATION ET LUTTE !»

Ouagadougou, le 08 novembre 2018

Pour le Bureau de la Coordination Nationale,

Chrysogone ZOUGMORE. /

1er Vice-Président