Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Cette année, 12  villes du monde parmi lesquelles Ouagadougou ont été retenues par le Pape François pour célébrer la journée mondiale des pauvres. Sous le patronage du Cardinal Philippe Ouédraogo, en communion avec le Pape François et toute l’Eglise universelle, la capitale burkinabè va célébrer le dimanche 18 novembre 2018 la 2ème édition de la journée mondiale des pauvres (JMP). 

En prélude à cette journée, l’Archidiocèse de Ouagadougou a organisé une conférence de presse ce lundi 5 novembre 2018 afin d’apporter des précisions sur les préparatifs et le déroulement de la célébration.  C’est le 20 novembre 2016 que le Pape François a eu «l’intuition prophétique» de retenir comme dernier signe concret de l’année sainte extraordinaire de la miséricorde, la célébration de la journée mondiale des pauvres dans toute l’Eglise le 33e  dimanche du temps ordinaire dans l’année liturgique catholique. 

C’est dans cette optique que l’archevêque de Ouagadougou organisera et célébrera le dimanche 18 novembre la grande journée des pauvres dont le projet est «d’offrir un repas et des kits de vivres dans une ambiance conviviale à 3 000 personnes indigentes sans distinction d’ethnie ou de religion au palais des Sports de Ouaga 2000 avec la participation de 500 invités dans un esprit de partage et de solidarité».

L’objectif de cette journée selon le Cardinal Ouédraogo est de mener une réflexion sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Evangile et au cœur de notre monde contemporain. «Tant que les pauvres croupissent à la porte de nos maisons, il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale» a indiqué l’archevêque de Ouagadougou.

Organiser une telle journée, selon le Cardinal, s’inscrit dans le but d’inviter les uns et autres à une rencontre authentique avec des milliers de frères et sœurs en situation de précarité. «Cette journée nous appelle à tendre la main aux pauvres et leur faire sentir la chaleur de l’Amour fraternel. Ainsi, tous ensemble, individuellement et communautairement, nous contribuerons à changer notre monde en le rendant meilleur par le partage et la solidarité» a expliqué l’Archevêque métropolitain de Ouagadougou.

Aux dires de Charles Sawadogo de la communauté de Sant’Egidio, «un grand repas» sera servi à plus de 3000 personnes qui viendront de différentes villes et localités du Burkina Faso. Ce sont, entre autres, les villes de Koudougou, Manga, Koupéla, Yako, Mogtedo, Kokologho, Boussé. C’est au total 23 bus qui seront mis à la disposition pour le transport de ces personnes. 

Cette journée placée sous le thème «un pauvre crie, le Seigneur entend»  constituera un témoignage fort par lequel se renouvellera le visage de l’Eglise et du monde en quête de réconciliation, de justice et de paix véritable et durable. Un triduum de prière est proposé et se tiendra du vendredi 16 au dimanche 18 novembre dans les différentes églises et la matinée à la Cathédrale.  Pour l’organisation de ce repas, aux dires du Cardinal, les quêtes des paroisses et institutions du dimanche 4 novembre 2018 seront acheminées à l’Archevêché de Ouagadougou. Côté budget, 40 millions environ devront être mobilisés pour le transport, la nourriture et les kits. Les chrétiens et hommes de bonne volonté sont sollicités pour soutenir l’initiative papale.