Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

La compagnie de téléphonie mobile Orange Burkina continue de faire des heureux gagnants parmi ses abonnés. Grâce à son jeu Quiz SMS, Paul Koné, inspecteur des impôts est l’heureux gagnant de la 13ème villa mis en jeu par Orange Burkina. Le lauréat est entré en possession des clés de sa villa ce jeudi 18 octobre 2018.

Selon Benjamin Kondombo, coordonnateur marketing-internet mobile, le jeu Quiz SMS consiste à envoyer son prénom par sms au 312 et est facturé à 100 F CFA sur le réseau Orange Burkina. Après avoir envoyé son prénom, l’abonné reçoit une série de questions auxquelles il doit répondre. Et une bonne réponse donne droit à 10 points contre 1 point pour une mauvaise réponse. Ce sont donc ces points engrangés au fur et à mesure qui déterminent les gagnants lors des tirages chaque mercredi au siège de Orange Burkina. Un tirage effectué dans les règles de l’art sous la supervision d’un huissier de justice, de deux agents du trésor public, de deux agents de la police des jeux et des courses et d’un agent de la Loterie nationale burkinabè (Lonab). Paul Koné pour ce jeu, a totalisé 600.000 points. 

C’est donc au cours de ce tirage que Paul Koné a été l’heureux gagnant de cette villa de trois pièces de type F3 d’une valeur de 17 millions de FCFA. En plus de la villa, il y avait également des lots journaliers constitués de smartphones, des lots hebdomadaires constitués de cash de 100.000 F CFA, des tonnes de ciments, des kits solaires, des kits Canal+ et une parcelle située sur le site de la nouvelle ville Yennenga à Koubri. « C’est une façon pour moi de participer à la vie de la nation. Je suis agent des impôts et pour aider les gens à payer leurs impôts, il faut jouer. Je savais que je perdais 100 F CFA à chaque jeu mais c’était ma contribution. Orange est mon partenaire fidèle parce que pour moi, pas un pas sans Orange. Moi j’ai la foi et je croyais en ce jeu », témoigne M. Koné. Il indique avoir dépensé environ 50.000 FCFA pour atteindre ce résultat. Il souhaite la même chance pour les autres abonnés.

Pour sa part, Jean-Pierre Madiéga, responsable des segments marketing représentant le Directeur Général de Orange Burkina, fait remarquer que le souci de Orange Burkina est d’offrir des choses qui rentrent dans l’utilité, de plus au-delà des télécommunications comme l’indique son slogan « Vous rapprocher de l’essentiel ». Toute chose qui selon M. Madiéga, permet aux abonnés Orange d’avoir une vie assez confortable. 

Après cette 13e édition, rendez-vous est donné aux abonnés Orange Burkina pour les prochaines éditions. « Nous leur demandons de rester fidèles parce qu’il y aura des lots plus intéressants. Tout le monde peut être lauréat parce que c’est une question de chance », foi de Jean-Pierre Madiéga.