Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

SOCIETE

La famille du Dr Arthur Kenneth Elliot, médecin australien enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier 2016 à Djibo, dans la province du Soum, a lancé ce jeudi 11 octobre 2018 un appel aux ravisseurs, leur demandant de la contacter à elliottfamily@telegram. 

Dans une vidéo diffusée sur la page Facebook consacrée à sa libération, sa femme et son fils se relayent pour lancer en fulfulde -langue nationale parlée notamment dans le nord du Burkina- et en français, un message aux ravisseurs. 

«Le Dr Eliott a 84 ans et vit ses dernières années et je vous demande de le libérer», s’exclame ainsi son fils. «Ne mérite-t-il pas votre générosité?», questionne-t-il ensuite, faisant remarquer que cela fait longtemps qu’ils n’ont pas eu de nouvelles de la santé du médecin. «C’est un homme âgé et nous sommes très inquiets. Nous souhaiterions pouvoir communiquer avec vous au sujet de sa santé», ajoute-t-il.

Ce message, ils l'ont diffusé alors que cela fait 1000 jours que l'Australien est détenu

Mais conscient qu’il est peut-être difficile pour les ravisseurs d’entrer en contact avec elle, la famille a créé un compte Télégram. «Nous voudrions communiquer directement avec vous pour avoir des nouvelles de la santé de mon père. Nous vous demandons de nous contacter sur elliottfamily@telegram. Nous attendons votre réponse. Et que la paix soit avec vous», conclut le fils. 

Médecin-chirurgien australien installé dans la ville Djibo, depuis 1972, le Dr Arthur Kenneth Elliot avait fondé une clinique qui offrait des soins gratuits ou à coûts très réduits aux habitants de la localité et même au-delà.

Il a été enlevé dans nuit du 15 au 16 janvier 2016 avec son épouse au moment même où l’avenue Kwamé N’Krumah de la ville de Ouagadougou, était la cible des terroristes. 

Son épouse, Jocelyn Elliott, a été libérée en février 2016, mais le médecin reste toujours entre les mains de ses ravisseurs. 

L’Emirat du Sahara, une branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a revendiqué l’enlèvement.  Le 1er juillet 2017, la branche d'Al-Qaïda au Mali a diffusé une vidéo de six otages étrangers parmi lesquels Arthur Kenneth Elliott et le Roumain Iulian Ghergut, tous deux enlevés au Burkina Faso.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé