Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   
Kourwéogo: la population en colère saccage le Centre de Laye pour mineurs en conflit avec la loi après le décès suspect d’une élève. 
Soum: des agents de l'Office national d'identification (ONI) blessés le 18 février  2020 dans une attaque à Kelbo (communiqué). 
Burkina: au moins 3 soldats ont perdu la vie dans une attaque terroriste mardi 18 février 2020 à Kelbo (Région du Sahel).   
Fasofoot:  l'Asfa-Y rompt son contrat avec son entraîneur, Boureima Kaboré, après le nul contre l'EFO. 
Burkina Faso : Morgan Henry, un sergent-chef de Barkhane retrouvé mort dans son campement le 16 février. Cause inconnue, enquête ouverte. 

SOCIETE

 La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et la famille, Laurence Ilboudo/Marchal a animé une conférence de presse ce vendredi 21 septembre 2018 à Ouagadougou. Elle a fait le  bilan de l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue, 44 jours près son lancement.

La première phase de cette opération s’est déroulée du jeudi 9 au mercredi 22 aout 2018 dans la ville de Ouagadougou. Après 10 jours d’intenses activités, l’opération se poursuit au rythme de deux sorties terrain par semaine et ce jusqu’au mois de décembre 2018. A cette étape, la ministre a tenu à faire un bilan qui selon elle « un devoir de redevabilité envers les populations qui ont largement soutenu l’opération de retrait ».

Du bilan, il est ressorti : la mobilisation de  377 agents de l’Etat, 1379  personnes retirées de la rue dont 961 personnes (653 enfants et 308 femmes et jeunes filles) prises en charge dans les centres d’accueil. Cependant, 418 enfants et travailleuses de sexe ont opté de quitter les centres de leur gré. 

Les concertations avec les maîtres coraniques ont abouti à la signature de conventions de partenariat avec 282 d’entre eux. Afin de permettre à ces maitres de faire face aux besoins des 2502 talibés qu’ils prennent en charge, un appui spécifique de 140 tonnes de produits alimentaires et du matériel divers (nattes, couvertures, seaux et savons) d’une valeur de 60 millions de FCFA leur a été octroyé.

Après cette étape, des actions à venir se déclinent. Il s’agit du retour de 31 enfants dans leurs familles pour reprendre leur scolarisation et parmi les enfants qui accompagnaient leur mère dans la rue, 64 seront scolarisés au préscolaire et 23 au primaire. D’ici le mois d’octobre, 77 enfants ;  105 femmes et 10 travailleuses de sexe  mineurs seront placées en formation professionnelle. « Je voudrai rassurer l’opinion publique que des dispositions sont prises pour que chaque individu retiré de la rue et sa famille bénéficie d’un accompagnement et d’un suivi adéquat pour la réalisation d’un projet à vie qui correspondra à leurs attentes » a soutenu la ministre.

Coté financier, la participation communautaire a permis de mobiliser la somme de plus de 20 millions de FCFA.  Pour plus  de transparence,  Laurence Ilboudo a affirmé que toute personne désireuse d’avoir des informations sur les ressources mobilisées pourra les avoir auprès du Fonds national de solidarité.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé