Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

SOCIETE

Plusieurs infrastructures administratives dont des résidences de préfets ont été incendiées dans des attaques simultanées,  perpétrées dans la nuit de ce jeudi 6 au vendredi 7 septembre, à Tankoalou et à Bartiebougou dans la province de la Komondjari, selon cette dépêche de l'Agence d'Information du Burkina.

Des hommes armés non encore identifiés ont incendié dans la nuit de jeudi à vendredi,  le poste forestier de Tankoalou dans la commune de Foutouri, à près de 80km de Gayeri. Ils ont aussi saccagé la résidence du préfet de Foutouri, se trouvant dans le village de Tankoalou.

Presque au même moment, à Bartiebougou à 50 km de Gayeri, le poste forestier, la mairie et la préfecture (servant également de résidence au préfet), ont été incendiés.

On rappelle que dans la nuit du 4 au 5 septembre 2018, au moins six assaillants ont criblés de balles le poste de gendarmerie de Gayeri et incendié deux véhicules.

Source: Agence d’Information du Burkina