Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

SOCIETE

Plusieurs infrastructures administratives dont des résidences de préfets ont été incendiées dans des attaques simultanées,  perpétrées dans la nuit de ce jeudi 6 au vendredi 7 septembre, à Tankoalou et à Bartiebougou dans la province de la Komondjari, selon cette dépêche de l'Agence d'Information du Burkina.

Des hommes armés non encore identifiés ont incendié dans la nuit de jeudi à vendredi,  le poste forestier de Tankoalou dans la commune de Foutouri, à près de 80km de Gayeri. Ils ont aussi saccagé la résidence du préfet de Foutouri, se trouvant dans le village de Tankoalou.

Presque au même moment, à Bartiebougou à 50 km de Gayeri, le poste forestier, la mairie et la préfecture (servant également de résidence au préfet), ont été incendiés.

On rappelle que dans la nuit du 4 au 5 septembre 2018, au moins six assaillants ont criblés de balles le poste de gendarmerie de Gayeri et incendié deux véhicules.

Source: Agence d’Information du Burkina

 

 

 

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé