Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

Image d'illustration

SOCIETE

 

Le ministère en charge de l’Urbanisme, en projetant de retirer des parcelles non mises en valeur depuis 21 ans à Ouaga 2000, veut surtout, inciter les attributaires à les valoriser selon cette dépêche de l’AIB.

«L’esprit de l’opération, c’est de pousser les gens à investir et changer la physionomie de la ville», a affirmé le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat , Léon Paul Toé. M. Toé expliquait jeudi à des journalistes, le projet de retrait des parcelles nues du site A de Ouaga 2000, après le jusqu’au 31 décembre 2018.

Il a indiqué qu’à travers cette décision, les attributaires de ces parcelles vont respecter leurs engagements en fonction des cahiers de charge.  Soabou Diallo a souligné qu’une étude menée en 2017 sur un échantillon de la Zone A de Ouaga 2000, fait état de 1 403 parcelles d'habitation non encore mises en valeur (33%) sur un effectif de 4 201.

Aussi, seules 45,24% des 431 parcelles commerciales ont été mises en valeur à la même année, a ajouté le directeur général de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains.

En rappel, le quartier huppé de Ouaga 2000, au sud-est de Ouagadougou, est sorti progressivement de terre à partir de 1997, avec les allures d’une seconde capitale.Selon Léon Paul Toé, si les aménagements étaient achevés,  «le problème de logement n’allait pas se poser avec la même envergure au Burkina Faso».Notons aussi que le gouvernement burkinabè a donné le 24 août dernier, un ultimatum d’un mois, à des propriétaires de parcelles non mises en valeur dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA, centre de Ouagadougou), pour se mettre en règle.

Agence d’Information du Burkina

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé