Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Le poste de gendarmerie de Gayeri a été criblé de balles ainsi que deux véhicules incendiés dans la nuit du lundi au mardi par des assaillants, selon des sources sûres. Selon cette dépêche de l'Agence d'Information du Burkina (AIB), l'assaut contre la gendarmerie de Gayeri (75km de Fada N'Gourma), s'est déroulé sous une fine pluie entre 23h et 3h du matin, compte tenu du crépitement des armes. Selon nos sources, au moins six assaillants se sont couchés à plat ventre en face de la gendarmerie avant d'ouvrir le feu.

Les traces de leurs corps étaient encore visibles mardi matin, poursuivent nos interlocuteurs. Malgré "la riposte acharnée" des gendarmes, les terroristes ont réussi a incendié deux véhicules. Des témoins oculaires ont aussi constaté mardi matin, des impacts de balles sur le bâtiment abritant la gendarmerie et une quantité "impressionnante" de douilles.

C'est la cinquième attaque que la région de l'Est subie en moins d'un mois. On rappelle que mardi dernier huit militaires ont été fauchés par une mine, alors qu'ils étaient en route pour épauler des gendarmes attaqués à Pama (106km de Fada N'Gourma). Le lendemain, des infrastructures d'un campement de chasse ont été incendiées dans la même localité. Le 9 août, cinq gendarmes et un civil ont été tués par l'explosion d'une mine à Boungou, à une centaine de km de Fada N'Gourma.

 

Agence d'Information du Burkina